Chronique

VOICES OF ROCK - HIGH & MIGHTY / Metal heaven 2009

Aujourd'hui penchons-nous sur une compil qui réunie différents chanteurs du monde du hard rock, sous la coupelle de Micheal Voss (Gary Barden / Shortino) très présent ces derniers temps, pour un résultat qu'on espère satisfaisant.

Premier titre et premier invité avec Tony Martin (Black Sabbath) sur un « Into the light » conventionnel mais efficace. Notre homme a toujours cette voix puissante qui fait le bonheur de ses exploitants. Un bien bon début. « Shame on you » se transforme en pur moment d'Aor musclé et voit Bret Heerink (Vandenberg) se donner à fond pour un résultat convenable. Pour ceux qui attendent un peu de modernisme c'est raté ici, point de prise de risque, juste un moyen de faire briller quelques seconds couteaux.
L'inoxydable et infatigable Joe Lynn Turner (JTL / Sunstorm) vient pousser la chansonnette sur une très bon « Tonight » mélodique à souhait qui lui sied à merveille. Deuxième bon point de cette galette. « Rock me » et Paul Shortino (Shortino) font bien mais sans plus. Un titre qui malgré son début calme bien trouvé se transforme en un morceau de hard Fm classique qui ne vaut pas les réussites de son album solo, sortit il y a peu.
Un peu d'incompréhension pour le cas Rob Rock (Impellitteri) qui est cantonné à la ballade. Alors oui notre homme atomise ce « Remember me » mais ce choix est un peu étonnant ! Reste que finalement c'est un des très bons moments de l'album ! Mitch Mallory débarque avec un énergique « Lay down to rest ». Un titre qui n'invente rien mais fait son petit effet avec une bien bonne prestation de Mitch.
Tony Mills qui m'avait sévèrement gonflé dans le dernier TNT arrive pour un « In the heart of the young » à très vite oublier. De plus que sa voix ne passe définitivement pas pour moi, je trouve cette pop Aor molle du genou et sans intérêt. La grosse faute de goût de l'album. Décidément les récentes sorties se retrouvent ici avec David Reece (Reece) qui vient lui aussi tout juste de publier son effort solo. Musicalement le hard décapant de « Dirty game » passe plus que bien et sa performance va dans ce sens. Un autre très bon point.
Aller un petit « Down the drain » avec un certain Paul Sabu (Only child) qui ma foi, envoie bien.
Une prestation toute en puissance pour le titre le plus remuant. On termine avec Torben Schmidt (Skagarack) et « Only 4 ever », pour un titre Aor agréable mais en dessous du reste. Une fin en demi teinte.
A noter qu'il reste un "Maniac" (Surement la reprise) chanté par Michael Voss non présent sur la version promo.

Conclusion : Un album sympa qui permet de mettre en évidence des chanteurs talentueux et moins exposés. Une bonne surprise sans forcément être exceptionnelle non plus.
 
Critique : Guillaume
Note : 7/10
Site du groupe :
Vues : 1159 fois