Chronique

KRAGENS - DYING IN THE DESERT / MANITOU RECORDS 2004

Tiens une jolie pochette trash très Sodom, quel est se groupe ?Kragens, et ils sont français, de Nice
Ah bon je ne les connais pas mais en Allemagne ça cartonne.
Voila ce que je savais du groupe avant de les voir sur la scène du Métal Attack festival à Salon De Provence (où on avait déjà découvert Aquilon et Crushing Blow).
Et après mettre pris une claque aussi énorme qu’un 35 tonnes je me suis empressé d’acheter cet opus divin.
Sans plus attendre découvrons-le et c’est le titre track qui commence, très puissant, dans un esprit Power métal. Renaud le chanteur possède une voix hyper puissante et joue de ses capacités ahurissantes.
Un premier titre très rentre dedans qui fini sur des hurlements vocaux de toute beauté.« Carnivore ritual » poursuit la cadence, toujours aussi puissant, une chanson plus ‘gentille’ avec des vocaux plus mélodiques sauf sur le passage doom.Allons voir sans plus attendre la suite.
« kragens » elle est plus lourde et assez sombre avec pas mal de synthé malsain, la voix est trash presque black, un frisson me parcours ça sent le mort, et ce n’est pas « fear » qui va nous sauver. Un début qui rappelle Iron Maiden pour un titre moins noir qu’il n’y parait. Le refrain très mélodique se rapproche plus d’un heavy actuel, et le solo de guitare lorgne vers les standards néoclassiques. Surprenant mais plaisant.
Cette fois ci « lords of chaos » est dans un style aérien les différentes atmosphères traversées donnent une impression de voyage spirituelle entre élévation et lourdeur. Une nouvelle fois le groupe vise juste. Celle là est dédiée aux fans de heavy métal « métal hunter » c’est du pur condensé de bonheur : riffs énormes, voix dévastatrice, refrain de tueur et un solo majestueux (il faut l’entendre pour vraiment comprendre). Ce groupe accueille de véritables monstres.
Juste le temps de souffler puis « satan the killer » nous arrive, aussi lourde qu’un éléphant et sombre comme le néant, ce titre oscille entre magie noire et rituel ensanglanté quel plaisir.
« Nightmare » est un passage obligatoire après tout ce chemin fait, alors accrochez vous.Ce voyage est de loin le plus terrible : riff surpuissant, refrain agonisant, passage aux vocaux death métal réalisé par Alex Colin-Tocquaine (Agressor) un moment dont vous vous souviendrez longtemps. Ouf !!! Dur dur après autant d’excitation de continuer mais « road warrior » ne nous laisse pas le choix. Ce speed métal de toute beauté nous soulage même si il reste quelques relents sombres. Oula ! Le riff de « world made of hero » est bien sympatoche un nouveau titre speed qui me fait penser à du Symphony X, la voix de Renaud est lyrique et chaude (un peu à la Russel Allen) et le solo exécuté de mains de maître par les 2 guitaristes (Cédric Sellier et Ludwig Laperche) est irréprochable.
Dans la famille ‘je sais faire des riffs’ je voudrais « rise up your fist to fight » car si vous pensez avoir tout entendu dans cet album et ben non il en reste encore une. Heavy à souhait elle trouve un brin d’air dans un refrain speedé. Que dire de son solo de virtuose, il fou les boules mais il est délicieux.
Pour finir c’est « destroyin the temple » qui commence calmement puis le riff heavy arrive, un titre énergique calibré pour être efficace et dévastateur.
Conclusion un 1er opus de très grande qualité pour un combo étonnant par sa vélocité appelé à devenir un grand de ce monde.A acheter les yeux fermer et à voir sur scène pour leur charisme et leur générosité.
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe : site officiel de Kragens
Vues : 2401 fois