Chronique

IRON MASK - SHADOWS OF THE RED BARON / Lion music 2010

Il aura fallu cinq longues années à Dushan Petrussi pour nous présenter le troisième album de son Iron Mask (on attend toujours aussi, son nouvel opus de Magic Kingdom), groupe qui m'avait impressionné lors de son Hordes of the brave avec un vocaliste de grande qualité. Aller on repart pour un petit tour de Néoclassique. Descentes de manche nous voilà !

Pour débuter quoi de mieux que la title track ? « Shadow of the red baron » est donc du pur Néoclassique qui déboule à 100 à l'heure. C'est avec une certaine joie que l'on retrouve notre chanteur Goetz Mohre, qui semble en grande forme ! Musicalement rien de bien original mais Dushan a toujours réussit à réinventer le vieux pour en faire du neuf qui déboite ! Un début bien sympathique qui se poursuit avec « Dreams » et un autre chanteur en la personne du très pris (et toujours excellent) Oliver Hartmann (At Vance). Un titre moins tonitruant mais de bien bonne qualité tout de même. Bien sûr Oliver y est impeccable et le duo avec Goetz lors du refrain marche à merveille. Un très bon titre que voici, qui sans éblouir passe fort convenablement.
« Forever in the dark » commence doucement au piano, pour laisser place ensuite à un mid tempo mélodique fort appréciable. De gros chœurs guerriers commencent chaque couplet, ce qui lui confère plus de puissance. Le refrain quant à lui est très mélodique et tape dans le mille ! Troisième titre, troisième style, nous avons droit à un album varié ! « Resurrection » confirme mes dires avec un titre lent inspiré par l'Égypte ancienne. À que j'aime ça ! Lourd, puissant et appuyé par un Goetz en phase, voilà un très, très bon titre que voilà. Que du bonheur !
Place à un petit « Sahara » qui sonne très, mais alors très Fm, pour mon plus grand plaisir. Ça nous replonge en plein Eclipse de notre grand maitre Suédois. Décidément chaque chanson a son identité et ses qualités, car quel bon titre que voici. Un peu plus musclée que prévue, elle n'oublie pas les clins d'œil aux 80's. D'ailleurs on pense par moment à House Of Lords. « Black devil ship » ne veut toujours pas déroger à la règle avec son petit côté celtique pas dégueux ! Un mid tempo qui mélange habilement les différents univers que Dushan a voulu. Métal, Néoclassique Fm, et celtique, pour nous offrir un bien bel exercice à nouveau !
Avec « We will meet again » on retrouve le bon vieux néoclassique mélodique qui a fait le bonheur d'Yngwie durant les 90's. Seul le refrain à l'esprit guerrier rappelle Iron Mask. Fort agréable et dansante elle convient parfaitement à cet album de haute qualité. « Universe » nous offre un néoclassique basique qui fait un peu retomber l'intérêt. Trop proche d'un At Vance par exemple elle ne vole pas très haut dommage, la seule fausse note depuis le début.
Il nous manquait deux choses pour faire que cet album soit complet. Quoi ? Et bien déjà une ballade et c'est chose faite avec « My angel is gone » typiquement dans le style tout en restant fort sympathique. La deuxième étant l'instrumentale qui sera pour plus tard. D'abord « Only the good die young » qui retrouve notre Fm, qui malgré tout envoie des pieds.
Voici « Ghost of the tzar » qui comme on s'y attend est donc notre instrumentale interstellaire où Dushan nous en met plein la vue. Assez technique elle conclue cet album avec ce qui faut comme il faut.

Conclusion : Iron Mask nous sort un très, très bon album de Noéclassique varié comme rarement. Un point non négligeable quand on sait à quel point dans ce style ça peut vite tourner en rond. Bref les fans de néoclassique trouveront à nouveau de quoi se rassasier et tant mieux que ça dure !
 
Critique : Guillaume
Note : 8.5/10
Site du groupe :
Vues : 1371 fois