Chronique

KRUGER - For death, glory and the end of the world / Listenable Records 2010

Tiens c’est marrant, à quelques heures d’un périple en suisse, je me trouve à vous chroniquer le dernier album des helvètes de KRUGER et Pour tout vous avouer, mon penchant pour les sorties Listenable m’ont encore une fois bien servie, car ce « For death, glory and the end of the world », tout fraichement sorti, tend à nous faire littéralement oublier tout ce qui à pu sortir dans le Death Atmosphérique auparavant.
Composé du quintet habituel pour ce genre de style bien spécial, KRUGER ouvre le bal avec « THE OX », une très bonne entrée en matière pour les metalleux friands de sludge ou autre Death’n’Roll. En effet, à part un son général bien caractérisé, les accords de guitares, le chant, frisent tout simplement avec une harmonie certaine, dissimulée, et carrément revendiqué et c’est bon !! Le tempo est soutenu sans être injouable et le batteur nous gratifie de quelques plans très inspirés sans trop abuser de la démonstration.
Le vil du sujet est abordé dés le deuxième titre où groove se marie excessivement bien avec violence, mais toujours en restant classe. Le chanteur poussera ici ses véritables premières growl. Mais le point le plus important est la fin du morceau. Les premières bribes d’atmosphères apparaitront avec larsens et arpèges à consonances inquiétantes quant à la suite des événements. Et c’est qu’après quelques minutes bien oppressantes, que les suisses de KRUGER vont lâcher la perle de l’album : « ANTHEM OF PRETENDED GLORY ». Atmosphère oppressante et haletantes à souhait, les premières voix claires presque fantomatique vous feront froid dans le dos. Ce morceau aura la particularité de ne jamais vraiment partir, sans véritablement décoller et ne finira pas… c’est compliqué à comprendre mais tout ces mots sont méticuleusement calculés.
Le morceau suivant, entre blast bien mené et passage acoustique, nous rappellerons sans efforts les anglais d’OCEANSIZE avec leur musique torturé et barré. Surtout que la fin du titre vous réservera une toute belle surprise. Le morceau suivant véritable hommage à TOOL, vous fera faire des bonds de votre canapé et vous emmènera, à coup sur, dans l’univers chimérique des suisses. L’album se terminera comme il a commencé, tout aussi atmosphérique et c’est sur cet adjectif que je cloturerait cette chronique.
Pour mieux comprendre leur musique si inspirée, je ne saurais trop vous conseiller d’aller voir en page d’interviews comment ces messieurs voient leur musique et l’appréhendent.

Tracklisting
1. The Ox / 2. Return of the Huns / 3. Anthem of Pretended Glory / 4. Villains / 5. Centre / 6. Our Cemetery is Full of Strangers / 7. Muscle avec Joe Duplantier / 8. Dukes of Nothing / 9. Turpitudes /


 
Critique :
Note : 8/10
Site du groupe : site officiel du groupe
Vues : 1255 fois