Chronique

RICK SPRINGFIELD - VENUS IN OVERDRIVE / Frontiers records 2010

Sorti il y a un an et demi, ce nouvel album de Rick Springfield était passé totalement inaperçu. Aujourd'hui, il est réédité par les Italiens de Frontiers qui donnent une seconde chance à cet opus.

Premier titre à se mettre entre les oreilles avec « What's victoria secrets » qui est un bon morceau de rock popisant entre modernité et old school. Un bon départ bien mit en évidence par la bonne voix de Rick. La suite un peu plus soft est un super titre mélodique. « I'll miss that someday » est délectable au possible et vous fait vibrer au fond de votre petit cœur. Un très bon début qui fait comprendre pourquoi Frontiers a voulu le rééditer.
Avec « Venus in overdrive » on entre en plein dans la modernité sur ce mid tempo chargé. Sympa mais trop Hip Hop pour moi. Passons. « One passenger » est typiquement Aor, et garde toujours une très bonne qualité de composition et d'interprétation. Sans révolutionner le genre Rick nous propose du très bon travail.
« Oblivious » est la première ballade. Sans être extraordinaire, elle fait son petit effet, sans grand plus. « 3 warning shots » remet un peu de rock et de modernisme à la fête. Un pur titre Us qui remet de bonnes sensations avec son refrain entrainant et symphonique.
Une horloge nous ouvre la pop « Time stand still » qui passe sans plus malgré un attrait plus rock par la suite et un refrain sympathique. Un peu trop gentille tout de même. Ambiance nostalgie avec trompette pour l'enjoué « God blinked (swing it sister) » qui met le feu. Voilà un super titre !
Un peu de rock teenager avec l'énervé « Mr PC » qui déboule à fond la caisse. Pas la plus subtile, mais bien la plus rentre dedans pour cet album hautement varié. On calme le jeu avec « She » qui sonne très Beatles. Pas le titre le plus marquant, malgré ses bons côtés.
Deuxième ballade avec la très courte « Nothing is ever lost » où l’on trouve à nouveau un esprit Beatles, pas désagréable. Un moment doux et très agréable pour nous autre auditeurs, suivit par une autre ballade « Saint Sahara » qui par contre là m’a fait plutôt penser à Eddy Veder sur la BO de Into the wild. Encore une fois fort sympathique.
On termine par « Celebrate younth » aux accents Reggae et surtout très proche du titre d'Alain Souchon sous les jupes des filles. Étonnant ! Sinon une autre sphère visitée pour finir sous le signe du soleil.

Conclusion : une très bonne surprise que voilà avec cet album de pop rock Us très bien fait et très agréable à écouter. Treize compositions variées et de qualité pour une écoute en toute simplicité. Si vous êtes fans et que vous ne connaissez pas, découvrez-le vite.
 
Critique : Guillaume
Note : 7.5/10
Site du groupe :
Vues : 878 fois