Chronique

YORBLIND - REFLEXIONS / Manitou Music 2010

Mesdames et messieurs, bien le bonjour. Je suis au grand regret de vous présenter un combo parisien. Vous savez, quand on est marseillais « Parigot….. Tête de veau, Parisien …. Tête de …….. ». Bon, plaisanteries mises à part, ca fait du bien de chroniquer des groupes français pour voir comment se porte la scène métal française. On caresse toujours le doux espoir d’entendre des textes en français, mais là, point trop ne faut. Déjà, ils y sont nés, c’est pas mal. Le groupe d’aujourd’hui s’appelle YORBLIND. Ils débutèrent en 2004 et en sont à leur troisième délit officiel intitulé REFLEXIONS. On leur attribue le style de thrash/death. Enfin de la vraie musique qui adoucit les mœurs, bordel ! Allons y gaiement et restons joyeux.

MEDIA OPPRESSION. Son énorme. Un arrière goût de LAMB OF GOD mais une voix plus personnelle, plus nuancée. Des ponctuations death viennent ornementer ce paysage déjà excessivement brutal. Cependant, le tout est fait de manière fine avec des nappes synthés et teinté d’ambiances en toile de fond. Un beau travail.
EXTINCTION OF ALL RELIGION. Ca dépote à mort. Riff thrash old school. Avec alternance de composantes death : chants , blasts, puissance, voix doublées selon la recette de l’ami Glen.
SUICIDE. Boucherie. Pas de pitié pour les faibles. On déchire tout sur le passage. Tout simplement puissant et l’art du gros riff qui pousse au cul. Un passage mélodique vient enrichir ce morceau sans jamais dénaturer la puissance de leur musique. Du travail d’orfèvre.
TO FEEL DESPISED. Bourrinage. Ca dépote toujours autant. Et cette voix…. A la croisée des JOHN TARDY (OBITUARY) et autres FRED DUVAL (MASSACRA, R.I.P). De la grosse tuerie.
HUMAN STUPIDITY. Un très bon morceau, puissant, lourd avec du pur riff rock’n’roll qui envoie les pieds. Encore une composition riche agrémentée de très bonnes idées.
YOU’RE BLIND. Le tube. Un morceau mid tempo sur fond de mélodie. Un passage indus au milieu avec des intonations TOWNSENDiennes. Excellent travail.
BLOOD SUCKER. Fini la subtilité du morceau précédent. Faut botter des culs. BINGO. Ca déchire. Du gros speed et des riffs très lourds à la MACHINE HEAD. Avec un son dopé à la quintessence de brout-brout. Du lattage de tympans.
ERADICATE THE HUMAN RACE. Un ternaire meurtrier. La politique du char d’assaut fonctionne toujours aussi bien. Born to destroy ears.
CLONE. Ca s’arrange vraiment pas dans leurs têtes. A force de défriser tout le monde, y’aura bientôt plus que des chauves. Ils envoient le bois sévère, les parigots. Et ces riffs thrash mid tempo, j’adore vraiment.
MADNESS TO KILL. On s’enfonce encore un peu plus dans le lourd. L’esprit de leur musique est vraiment tout axé sur la puissance. Un vrai régal. ATTENTION, SURPRISE. Cette piste est un ghost track et, à la fin, reprise de nos morts magnétiques, en l’occurrence CREEPING DEATH. ENORMISSIME. Oser le blast sur un standard, fallait des burnes et franchement, ca dépote. Ca crie, Ca beugle. Toujours cette surpuissance dans leur son, leur interprétation. Ils m’ont presque réconcilié avec la capitale, ces ostrogoths. Merci bien pour cette reprise vraiment terrible. Bande de sauvages.

En conclusion à cet opus. Ils nous délivrent une musique puissante et destructrice. Sans donner dans le déballage technique auquel s’adonnent grand nombre de groupes de death métal actuels, YORBLIND tape direct dans la couenne. Et taille gras. Vraiment aucune pitié pour les faibles. Un excellent album de thrash-death. Excellent.

Je tiens à féliciter nos olibrius pour la recherche et le positivisme dont font preuve tous les titres de chansons. Relisez tout bien. J’adhère. FUCK SOCIETY.
 
Critique : Burno
Note : 8/10
Site du groupe : My Space officiel
Vues : 1070 fois