Chronique

CHARLY SAHONA - NAKED TRHOUGHT A SILENT CHAOS / Lion Music 2010

Le guitariste de Venturia décide après deux excellents albums de nous proposer un essais en solitaire. Une tentative étonnante mais qui me titille grandement l'esprit, car quelle voie Charly Sahona a-t-il choisir de nous présenter !?

On débute par « Relieved » qui nous présente un bon riff puis évolue sur un métal / rock simple mais recherché. A ma grande surprise c'est Charly lui-même qui s'occupe du chant et on peut dire qu'il le fait très bien. Sa voix plus pop se rapproche beaucoup de celle de Matthew Bellamy Muse) et l'effet de saturation sur celle-ci accentue cette impression. Un premier titre bien mis en valeur par un refrain aérien très joli. Voilà qui promet pour la suite. Avec « Raise the shadow » on surfe sur du plus ambiant. Un morceau bien plus lourd avec de bonnes ambiances quasi orientales où l'apparenté Muse est toujours perceptible, ce qui ne choque en rien. Un très bel exercice musical et vocal tant notre homme, malheureusement caché derrière un peu trop de saturation y fait un super boulot.
On ne change pas de registre pour « Away from our sins ». A nouveau un mélange de gros riff et d'ambiance rock qui donne une sacrée personnalité à cet album. D'ailleurs il est bon de noter aussi que la patte Sahona subsiste mais bien différente de celle de Venturia, ce qui donne un intérêt encore plus certain à cette rondelle. Une chanson qui nous fait voyager tant elle évolue au grè des minutes écoulées avec une sensibilité quasi à fleur de peau qui ressemble au personnage. Touchant et intéressant. Gros riff et tempo ralenti avec « Forgotten past », pour nous permettre de continuer ce voyage fort distrayant accompagné d'une touche d'émotion qui prend aux tripes. Qu'il est bon de constater tout le travail de minutie pour permettre de nous offrir des titres directs mais gorgés d'idées lumineuses et jamais écœurantes.
Sans perdre le fil de notre histoire nous avons droit à un « River of lies » plus mélancolique et torturé. Certes une impression d'unité tourne autour des titres axés plus ou moins autour d'une structure commune. Cela n'empêche en rien de prendre du plaisir tant chaque morceau est un voyage que l'on ne regrette pas de faire. Place au grand moment de l'album avec « Living in a dream is not right » qui est la ballade et vu les sensations que m'ont procuré les autres titres je vous dis que là ça frise l'extase. Un exercice sublime qui monte en intensité jusqu'à sa fin sur un superbe solo de guitare tout en émotion !
« It will fly away » retrouve notre influence Muse en puissance pour une structure assez similaire. Puissant et à nouveau un brin mélancolique, il nous délivre un message qui ne laisse pas indifférent. Dernière pièce en œuvre « All that cant' be said » qui ne change pas de ce qu'on a eu, pour un énième moment de musicalité subtil et sincère.

Conclusion : pour un premier essai c'est une franche réussite, malgré quelques petits choix discutables (surtout la saturation sur la voix qui gâche par moment l'excellent travail de Charly à ce niveau là !). Un album de rock métal toujours recherché, simple d'accès, mélodique, gorgé de feeling et d'une sensibilité rare !!
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 980 fois