Chronique

PRETTY MAIDS - PANDEMONIUM / Frontiers records 2010

Les danois sont de retour après une pause de 4 ans, dont je pensais quelle serait définitive. Car oui j'avoue, que j'attendais pas un nouvel album de leur part. Passez cette très agréable surprise penchons nous donc sur ce 14eme opus.

On nous accueille avec la grande « Pandemonium », un titre moderne comme les Danois nous en proposent depuis leur très bon Planet panic. Un pur moment de heavy plutôt épique qui te fout une trique d'enfer. La voix de Ronnie Atkins est toujours aussi puissante et fait un effet bœuf sur cette petite merveille. Assurément un des meilleurs morceaux du combo. Après une telle entrée on enchaine par un « INVU » costaud. La patte plus mélodique refait son apparition sur ce mid tempo aux accents pompeux. On sent que le groupe est dans une grande inspiration.
« Little drops of heaven » débute sur des faux airs de pop électro, avant qu’heureusement la guitare de Ken Hammer débarque. Un titre très mélodique et pop qui surprend au début mais finalement passe très bien ! Une petite sucrerie agréable. On reprend du vrai métal avec « One world, one truth » qui sur un bon rythme nous donne de quoi taper du pied. Le refrain est tailler pour le live et devrait être plus qu'efficace, sur la prochaine tournée.
Sans plus attendre on se prend un « Final day of innocence » qui mélange lourdeur avec ses guitares accordées plus bas et synthés gentillets qui fleurent bon les 80'. Un très bon titre de heavy mélodique avec un joli refrain. Une fois de plus Pretty Maids montre son talent dans des compositions variées et de très bonnes qualités. Du speed à l'ancienne nous arrive pour un « Cielo drive » qui pulse fort !!! Ça nous replonge en pleine heure de gloire (qui nous rajeunie pas d'ailleurs) et nous fout une sacrée pêche d'enfer. Et bien moi qui attendais plus rien du groupe je suis plus que satisfait de leur retour !
Un bon petit riff pour « It comes at night » qui retrouve l'esprit plus moderne du groupe. À nouveau rien à reprocher à ses vétérans, qui distille avec toujours autant de talent de petit brulot de heavy métal. On change à nouveau de registre avec l'acoustique « Old enough to know » qui lance une douceur non négligeable sur cette galette. Une ballade rock forte convenable qui fait du bien par là où elle passe.
On retrouve du bon heavy gorgé de belles mélodies avec « Beautiful madness ». Ah la la on n'égale pas nos danois dans l'art du hard heavy mélodique : en voilà une nouvelle preuve ! Et pour finir toujours dans le même esprit on trouve un « Breathless » enivrant qui clôt cet album de fort belle manière. Que demander de plus !?

Conclusion : Pretty Maids poursuit sa carrière avec brio, preuves en est ce super album, qui démontre un talent intact et des idées intéressantes. Bref un grand merci pour cette petite galette des plus agréables !
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 1257 fois