Chronique

PLATENS – BETWEEN TWO HORIZONS / Frontiers Records 2004

Connaissant Dario Grillo pour son travaille avec le goupe de epic metal italien THY MAJESTIE, je peux vous dire qu’à l’annonce de la sortie de son album solo j’étais tout chaud. Il faut dire que Mr Grillo se débrouille très bien au niveau du chant. Il faut dire qu’il a appris a chanté avec Elizabeth Sabine qui a été la prof de Axl Rose et Dave Mustaine…. Rien que ça. Il faut savoir aussi que Dario a quitté Thy Majestie, avec lequel il a réaslié deux albums et un EP, pour se consacrer à ce projet qu’est PLATENS : du rock mélodique bien sympathique.
Mais attention, il n’y a rien à voir avec Thy Majestie. Que ce soit au niveau musique comme au niveau chant. En plus il se paye le luxe d’avoir son album mixé par Mika Jussila des studios Finnvox !

Aller, c’est parti pour du bon rock mélodique et on attaque cette rondelle avec « Here I Am » . Rien à avoir avec Shaman , je vous le dit de suite. Un morceau bien 80’s qui nous met en place et nous fais comprendre que Dario s’est laché. Un bon rock entraînant avec une voix rappeuse : c’est merveilleux. La musique est un peu influencée par Hans Zimmer et je m’en plaint pas, au contraire, cela embelli ce morceau.
« Can I feel It » est un poil plus calme, une voix plus mélodieuse revenant plus sur le style Thy Majestie. Le synthé appui cet univers mélodieux, les soli guitare (Dario Grillo) sont bons et bien construits. Un mid tempo qui sert de bonne mise en bouche pour le reste de l’album.
On arrive dans la bayou avec « Your Heart Will Claim His Truth » : guitare sèche, bruits d’insectes… une belle ballade. Et la voix de Dario…arrrrrrggggggg. Une beauté ce morceau : 6min11 de bonheur. Et quand les chœurs arrivent, je vous raconte même pas l’effet, et pour nous clouer un peu plus, un magnifique solo de guitare. Une merveille ce titre .
« Into The Fire » arrive avec un synthé, un break, et on repart pour une chanson dans le style de Survivor « Eye Of The Tiger » (mais c’est pas une pale copie). Le synthé opère bien, tout comme la batterie qui est tenue par Alessandro Grillo, et les chœurs appuyés par la douce voix de Alessandra Amata. Décidément Dario adore les soli et se régale encore une fois sur ce solo.
« My Reason » débarque calmement avant la montée : une semi ballade. Pourquoi semi ? Et bien le rythme est assez calme mais je me voit mal danser dessus, surtout sur les passages instrumentaux biens puissants… En tout cas le son est propre et chaque instrument se fait entendre comme il se doit.
Intro très 50’s pour « Check It Out » , suivie d’une accélération bien nette qui nous montre que Dario s’est aussi faire dans le heavy. Le headbanging est parti, la voix de Dario est terrible. Rock n’ roll comme il le dit si bien. Quelques effets sonores pour agrémenter le tout et hop on repart sur ce titre très heavy, avec un refrain simple mais efficace. Un très bon morceau.
« Angel’s Cry » n’est pas du Angra mais bien un titre à Dario. Quelques chants effectués par des moines pour l’intro, et les guitares arrive. Un début épique avec tous ces chœurs mais qui se transforme vite en une ambiance hard rock électrique et mélodieuse. Un petit passage calme avec une voix apaisante et le côté rock de la musique revient sur le devant pour conclure ce titre.
« The Last Kiss » , morceau inspiré par le film L’ultimo Bacio de Gabriele Muccino arrive avec la pluie. Une nouvelle ballade enchanteresse. Avis aux âme sensibles. L’orchestration est magnifique, tout comme la chanson d’ailleurs. Dario un don musical : une belle voix, un bon musicien, un bon compositeur. Que demander de mieux ?
« Chasm Of Madness » change l’ambiance. Un rythme plus rock, avec un Dario qui prend un petit délire sur le chant. La folie est là, et cette ambiance 80’s on ne la regrette pas. Pourquoi 80’s ? Pour cette présence continue du synthé qui est typique de cette période. Vous avez qu’à vérifier avec Europe. Un passage instrumental déjanté qui surprends bien mais qui au final passe très bien. Quelques effets de distorsion sur la voix pour appuyer le tout et le morceau est construit.
« Waves Of Sea » arrive logiquement avec le bruit de l’eau, le cri des mouettes. Une nouvelle ballade qui est aussi l’avant dernier titre de cet album. Ca passe vite, très vite. Un léger cri m’appelle pour headbanguer, mais tout en douceur, et je le fais volontiers.
La dernière chanson de cette rondelle n’est autre que le titre track « Between Two Horizons » . Un morceau court : 1m50sec. De l’instrumental avec quelques chœurs pour nous faire savourez le repas qui vient de passer.

Conclusion : cela fait plaisir de voir Dario dans un autre registre que le Epic Metal de Thy Majestie. Surtout quand on voit que celui ci a joué les guitares, la basse, et le chant sur l’album. Un artiste complet à découvrir sans hésitation pour les fans de rock mélodique ou aimant le hard rock des 80’s. En espérant le voir sur scène.
 
Critique : Lionel
Note : 8/10
Vues : 1644 fois