Chronique

K2 - BLACK GARDEN / Magna Carta 2010

K2 est un projet avec pour objectif un retour aux sources. Retour qui se fait sous deux aspects : tout d’abord, l’album raconte l’histoire de l’ancienne Océanie au moment de l’épopée des premiers polynésiens. Et dans un autre sens, côté musique, on retourne vers un rock progressif un peu psychédélique. Forcément vous me direz à la vue de l’équipe : Josh Gleason – chant (Waiting Room), Ken Jaquess – basse/synthé, Karl Johnson – Guitare, Ryo Okumoto – Piano/Moog/Hammond/Synthé (Spock’es Beard) , Doug Sanborn – batterie.

Maintenant vous me direz un album, 7 titres ca fait court non ? Pas forcément, le côté progressif prend le dessus pour certains morceaux (trois) qui s’envolent vers les douze minutes. Autant dire qu’il faut quand même s’accrocher, car c’est loin d’être du Dream Theater. On sera plus proche de Marillion ou Pendragon pour le côté progressif. Et pour le côté plus rock on sera plus dans la veine de Genesis (période Peter Gabriel), Pink Floyd. Un sacré mélange d’influences musicales qui collent bien à cette idée de voyage à travers les âges pour nous retrouver en Océanie.

Bien évidement niveau musical c’est un rock prog années 70. Des ambiances de fond façon Pink Floyd, une voix entre Peter Gabriel et parfois Phil Collins histoire de rappeler quelques bons souvenirs. Bien évidement il y aura des passages instrumentaux calmes suivis de solo guitare aux jolies mélodies, et ce sans oublier les grandes nappes de claviers réalisées par Ryo et qui nous plongent dans un univers de rêverie et d’évasion.

Un autre intérêt à cette rondelle vient du fait que les titres restent très variés, que ce soit séparément, ou dans la structure même des chansons. On peut passer d’une ambiance posée et psychédélique à un passage mélodique et langoureux, ou encore avec un duo piano chant qui sera loin de déplaire.

Pour ce Black Garden il ne faut pas s’attendre à avoir un album qui vous fera bouger, mais plutôt à un album qui vous fera vibrer et passer un bon moment de détente à travers cet univers progressif et mélodique qui malgré les influences non négligeables, restera quand même original.

Track liste : Black Garden / Passage to the deep / Widows watch / Encounter or absence / Storm at sunset / Summer’s Fall / Path of the warrior
 
Critique : Lionel
Note : 7/10
Site du groupe : Site de Magna Carta
Vues : 1397 fois