Chronique

PAUL GILBERT - FUZZ UNIVERSE / Mascot records 2010

Tout le monde connait Paul Gilbert pour ses travaux avec Mr Big et aussi Racer X, mais depuis un petit moment maintenant notre guitariste fait sa carrière solo, certes plus discrète, mais jalonnée de très bons albums instrumentaux, comme chantés. En voici une nouvelle preuve.

On commence par la title track « Fuzz universe » qui nous permet de (re)découvrir l'univers de Mr Gilbert. Cette fois-ci c'est de manière instrumentale que notre guitare héros a décidé de s'exprimer. Loin des shredders fous, Paul Gilbert distille des mélodies recherchées dans un océan de musicalité propre où bien sûr quelque partie plus envolées font leur apparition. « Olympic » prend le relai avec une douce mélodie pour se transformer en une sorte de blues bien fichu. Un exercice exquis où la technique et la classe de notre homme font mouche. Un peu de groove avec « The count juan chutrifio » qui nous en met plein la vue. Un titre plutôt court mais pas dénué de plans époustouflants. Cette fois-ci c'est la musique classique qui est à l'œuvre avec « Bach partita in Dm » bien sûr merveilleusement interprété par notre homme.
Après une telle leçon place à « Bleu orpheus » qui dénote du reste de l'album. Quelques faux airs de Mr Joe Satriani se font entendre sur cette pièce musicale fort bien trouvée. Un peu plus personnel « Will my screen door stop neptune » est une belle démonstration de rapidité, saupoudré d'autres moments plus heavy.
On retrouve à nouveau nos airs Satrianien avec la fun « Propellier » qui enjoue l'ensemble sans forcément être des plus marquant, tout comme « Don't rain on my firewood » qui passe sans grand plus. Deux moins qui plombe un peu l'album.
Heureusement que « Plastic dracula » redonne un peu de tonus, avec un titre bien ficelé et surtout bien rythmé. « Blowtorch » reprend le style Gilbert à fond avec un condensé de mélodies bien ficelées.
« Mantra the lawn » dans le style bien fun passe agréablement bien et vous donne le sourire. On termine avec « Batter up » qui nous laisse sur une note fun et ensoleillée.

Conclusion : Paul Gilbert poursuit son bonhomme de chemin avec toujours autant de classe et d'idées. Un guitariste à découvrir pour ceux qui ne connaisse toujours pas.
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 1197 fois