Chronique

KENNY WAYNE SHEPHERD - LIVE! IN CHICAGO / Roadrunner Records 2010

Pendant que certains jouent aux soldats ou à la poupée, d’autres s’intéressent rapidement à la musique et plus particulièrement à la guitare. C’est le cas pour Kenny qui à 13 ans montait déjà sur scène pour prouver son talent. Maintenant, avec ses trophées en poche et une reconnaissance mondiale.

Pour célébrer sa carrière à succès, Kenny a décidé d’enregistrer un live au House Of Blues de Chicago, lors de la tournée « 10 days out ». Pour ce qui ne le savent pas encore, les House Of Blues sont des salles très réputées niveau musique à travers tous les Etats-Unis. Petite anecdote pour ce concert, Kenny était malade comme un chien mais a quand même voulu jouer et prouver sa passion pour la musique aux fans présents, et à nous qui écoutons cet album maintenant.

Dès le lancement du cd, nous sentons cette ambiance chaleureuse émanant des musiciens tout comme du public. Une volonté de participer et de faire de ce concert une soirée inoubliable. Il faut dire que les musiciens présents sont loin d’être des manchots. On a droit à Hubert Sumlin qui est une légende du Blues Rock niveau guitare et qui a joué avec des formations comme les Rolling Stones, Chuck Berry et bien d’autres. Il y a aussi la présence de Bryan Lee et Buddy Flett à la guitare, et Willie Big Eyes Smith à la batterie qui a tourné avec Les Stones, Clapton ou encore Dylan.

Les titres défilent les uns après les autres avec élégance et passion. On sent cette harmonie au sein du groupe et de la musique, communicant à souhait avec le public bien chaud. On ne cesse d’être transporté au fil des notes et des chansons dans un univers musical où passion rime avec mélodie et envie.
En plus de ça, le son est d’une limpidité bluffante sans pour autant être trop propre histoire de ne pas dénaturer l’aspect brut et vivant de ce blues rock. D’ailleurs on sent bien au fil des titres que la chaleur monte et tout comme l’intensité au niveau des chansons avec bien évidemment, un point d’orgue au moment du final avec deux titres monstrueux : « Blues on black » et « I’m a king bee ».

Conclusion : un concert bien vivant, apportant du réconfort, où les musiciens partagent certainement plus que des notes avec le public à travers ces 75 minutes d’euphorie et de relaxation.
 
Critique : Lionel
Note : 8.5/10
Site du groupe : Site de Kenny Wayne Shepherd
Vues : 1187 fois