Chronique

MYSTERELL - SENSATIONAL / FRONTIERS RECORD 2004

Ah les années 80 et leur hard FM, avec Bon Jovi, Europe et tant d’autres. Sachez, vous les nostalgiques qu’il existe une formation actuelle en plein dedans (encore) : Mysterell qui nous pond une galette forte inspirée par les Europe et autre Bon Jovi.
« Don’t ever stop » commence cet album et on a aucun mal à imaginer l’image du ‘groupe’ : coupe de caniche, naphtaline, sourire à gogo, démarche ‘virile’ enfin toute la panoplie.Oui mais à tort car en fait ce groupe est composé par une seule personne : Torben Lysholm (Pangea) qui fait tout guitare, chant, basse, batterie, clavier, rien que ça !
« I belong to you » continue dans un style qui nous replonge 20 ans en arrière (oh là je n’étais pas vieux). Les titres sont sympatoches, même s’ils n’apportent pas grand-chose.Aller « why » arrive avec un bon riff que n’aurait pas renier John Norum et un refrain mémorisable à la 1ere écoute. Puis la ballade « when you love », commence au piano, les autres instruments entrent en jeu. Ouai pas mal mais trop déjà entendu. Poursuivons.« Bring the house down » me parait plus groovy mais la mayonnaise tombe trop vite, malheureusement rien ne porte ces compos : dommage.
« There was you » est une sorte d’acoustique calme sur une nappe de synthé doux comme du coton. Un esprit Ayreon / Pink Floyd arrive avec « remember me » puis nous lorgnon plus vers un Eric Clapton, mais bon pas d’érection en vue. Quoi que le solo final est bien cool. « Help me find the way (back to your heart) ». Oui j’aimerais bien car je m’embourbe un peu, avec cette ballade qui mélange Elton John et Europe, très bien pour faire pleurer dans les chaumières (romantiques préparez vous). Certes elle est pas mal et même bien jolie mais à force je craque.
Après quelques larmes séchées (c’est les nerfs) je me prends « sling shout » bien rock mais une nouvelle fois cela retombe aussi tôt. Ahhhh !!!! J’enrage même. Bon Jovi à fait mieux (oh là je divague). « Take me to the river » réveille dans un style qui se rapproche d’un Jeff Scott Soto. Ce titre enfin donne quelque chose oufff !!!!
Puis le dernier « the chalenge » débute sur une intro étrange qui nous mène sur une instrumentale sympa sans plus comme tout le reste.
Conclusion : un album qui n’apporte rien sauf au fan de hard FM qui peuvent y trouver quelque chose, sinon rien de bien passionnant là dedans même s’il faut reconnaître le travail fait par Torben qui se débrouille plus que bien avec tout.
 
Critique : Guillaume
Note : 5/10
Site du groupe :
Vues : 1192 fois