Chronique

PALLAS - XXV / Music Theories Recordings 2010

Armé de flammes, lasers et fumée, voilà que le centaure mécanique et futuriste débarque dans nos oreilles prêtent à écouter une nouvelle rondelle de rock progressif mélodique. Long à dire, mais encore plus complexe à l’écoute des chansons.
Complexe, mais bien fait il faut le souligner. Car les formations évoluant dans ce style musical sont nombreuses et cherchent souvent à (trop) pousser les limites techniques à défaut de faire de la musique plaisante et audible par tous.

Ici, PALLAS nous propose un rock prog aux sonorités futuristes de part tous ces effets qui agrémentent les morceaux et qui, donnent une dimension imaginaire histoire de nous plonger dans un univers quasi rêveur.
Le bon point aussi vient du chant qui logiquement est clair et très mélodique. Bien heureusement il ne reste pas linéaire et varie en intensité au fil des chansons qui elles aussi ont un avantage : elles ne font pas les insupportables 15 ou 20 minutes. Ici, c’est une moyenne entre 5 et 6 minutes. Une durée correcte permettant à ce XXV de proposer plus de titres, et donc plus de variations au niveau des idées musicales de chaque piste.

On ne tourne pas en rond, on ne se lasse pas, et ça n’empêche en rien aux musiciens de nous proposer de bons longs solo guitare, synthé ou encore batterie. Au contraire, cette alternance est appréciable et donne plus d’intérêt à un album de rock prog.
Le mélange de titres envolés et dynamiques avec d’autres beaucoup plus posés et discrets mais tout autant mélodieux se fait avec aisance et douceur ; avec bien évidement des titres qui sortent de l’ordinaire comme le splendide « Sacrifice ».

Conclusion : un album fort sympathique qui vous l’aurez compris, plongera l’auditeur dans une dynamique prenante et variée sans pour autant avoir de longueurs et donc de l’ennui de par le trop fait.
 
Critique : Lionel
Note : 8/10
Site du groupe : Site de Pallas
Vues : 1272 fois