Chronique

PAGAN'S MIND - HEAVENLY ECSTASY / Spv 2011

Le combo norvégien revient sur les devants de la scène, quatre ans après leur dernier album studio « God’s equation », avec cette extasie céleste. Extasie, on verra bien ; et céleste, un thème abordé dans tous les opus du groupe. Petite nouveauté avec ce nouvel album, Pagan’s Mind a changé de label et vient de signer chez SPV. Un pas en avant.

L’album débute avec une intro « Contact ». Des bruits montant en intensité rapidement pour se tourner vers une musique orientale qui nous plonge dans le premier titre « Eyes of Fire ». On reconnait rapidement la marque du groupe de part son son, principalement avec la ligne de clavier. Par ailleurs surprise, tout en gardant son aspect metal prog, le groupe propose un titre plus léger et accessible à tous avec un mid tempo mélodique et porteur, avec bien évidemment une bonne dose d’adrénaline au moment du solo. « Intermission » débarque avec hargne et une nappe de synthé dans une veine rock mélodique des 80’s mais avec ce côté futuriste donné à la voix de Nils, qui est toujours à l’aise dans l’utilisation de son organe.
Retour à la musique plus conventionnelle du groupe : du progressif lourd et dur tout en étant limpide et puissant. « Into the aftermath » nous replonge dans cet univers mystique proposé par Pagan’s Mind depuis ses débuts. Et quel travail de Stian à la batterie !
« Walk away the silence » se voit être introduite par Jorn à la guitare avec un son bien groovy qui nous entraine dans un rock prog mélodique vibrant. Retour au côté sombre de la musique sur « Revelation to the end ». Ici pas de chichis, ça fuse, la basse de Steinar est bien mise en avant, le tout précédent un break et une entrée dans un mid tempo prog, où la voix claire de Nils se met en opposition avec le son lourd et agressif. Un mélange des plus agréables soit-il dit, surtout sur le refrain quand tout s’enflamme.

Grosse nappe de clavier avec un son très futuriste pour « Follow your way » qui là revient dans la veine traditionnelle du groupe : ici on mélange technicité, mélodie et dynamique mais avec plus de limpidité et de facilité à rentrer dans la musique. Pour « live your life like a dream », c’est du rock bluesy qui est proposé. Une ballade qui done une bonne leçon de vie niveau paroles. Changement complet de tempo avec « The master’s voice ». Ici on entre dans la démence. Certainement le morceau le plus prenant de l’album de par sa structure, ses changements de rythme et ses styles variés. Du tout en un très bien fait.
On re-calme le jeu sur « When angels unite », qui est un titre mélodique et langoureux entre ballade et interlude. Deux minutes de grande beauté ! Pour le final, c’est « Never walk alone » qui est proposé. Une chanson de pur metal prog à l’ambiance joviale et prenante, parfaite par la voix de Nils.

Conclusion : nouvelle orientation musicale pour le groupe avec cette musique plus accessible mais tout autant intense et propre au combo. Soixante minutes qui passent à une vitesse folle !
 
Critique : Lionel
Note : 8.5/10
Site du groupe : Site de Pagans Mind
Vues : 1225 fois