Chronique

KARRY - TOUT VA BIEN / Auto-production 2011

C’est avec un peu d’appréhension que je me suis penché sur cette artiste. Etant septique avec les groupes qui chantent en français, c’est donc à tâtons que je me lance dans la découverte du premier album de Karry, alias Karine Frassineti. Un album de metal rock mélodique comme en dit la bio. On va le savoir desuite…

L’album débute avec « Encore un instant » et une intro rock symphonique dans une lignée à la Within Temptation. Immédiatement on rentre dans sa musique et ses paroles porteuses. Niveau vocal, on apprécie le timbre et l’aisance que Karry possède. « T’as peur » se pointe avec délicatesse, au piano, avant une montée en intensité sur tous les plans. Quelques effets, une guitare bien rock et le tout est joué. Un titre qui se laisse écouter aisément.
Arrivée plus rock et sombre pour « Le test-amants ». Joli jeu de mots d’ailleurs. Les orchestrations se renforcent, le côté rock aussi ; ce qui nous plonge dans un univers de révolte sur le point sentimental mais amplifié par la musique qui appui cet élan de rage. Intro délicate au piano pour « Tout va bien », titre éponyme. Un riff, le ton monte et bim le rock symphonique se met en place tout en gardant des sensations à fleur de peau.

Petit changement de registre, ici on s’attaque à « Russians », le titre écrit par Sting. Bruits d’hélicoptères, batterie militarisée, la marche est en route. Un duo chant / orchestrations légères de toute beauté. La puissance de la voix de Karry est surprenante. Quand au solo au milieu du morceau : ouf ! Un solo rock énorme, un peu de shred. Lionel Wernert nous régale (il est remplacé maintenant par Dams Skao). Un bien bel hommage à ce super titre.
Après cet interlude, retour aux sources de Karry, et c’est la grande baffe avec « Sauvez-moi ». Intro grandiose emplie de chœurs, accalmie et passage piano chant avant de pénétrer dans une ambiance rock’ambolesque. Un titre qui fait du bien et qui donne une patate d’enfer ! On sent toute la hargne et l’envie qui explose dans cette chanson. Les choses se calment avec « Naître humain ». Une complainte sur la décadence de l’être humain. Ici encore, le jeu de mot est fort.

Des chœurs raisonnent, des paroles en latin viennent se coller, et « Je t’envole » décolle. Une déclaration des plus jolies à travers une musique mélodique et intense. Pour « De toute façon », on croirait entendre l’intro de Kamelot – Forever niveau chant (pour la partie de Karry). Ici, on a droit à un duo avec pour le chant masculin, un style rock/rap. Etrange ce mélange sur cette musique rock. Le morceau en reste sympa quand même. « Copie carbone » débarque avec une remise en question de ses idées, par une narration juste avant de plonger dans un titre rock et dynamique. On aurait pu croire à une ballade mais non. Un titre percutant et très bien fait. Première compo en anglais pour Karry avec « Give me a chance ». Cette fois-ci c’est bel et bien la ballade sur le thème de l’amour du plus bel effet. Les orchestrations appuyant le piano et la voix de Karry nous transportent dans un monde de rêve : « give me your hand, give me hope, give one more chance, give me love »… je pense que tout est dit ! « Perle et coquillage » se pointe comme un fanfaron, joyeux et délicat. Une nouvelle ballade dans un autre style que la précédente. Un texte métaphorique doux et berceur. Pour le bonus de l’album on aura droit à « Encore un instant » agrémenté d’une intro : tic tac de l’horloge, narration présentant le thème de l’album façon chœurs grégoriens tout en introduisant le fin mot de l’histoire : CARPE DIEM !

Conclusion : une bonne surprise qu’est cet album et cette artiste. La future Within Temptation française ?! Certes il faut s’adapter au chant français, mais franchement, qu’est-ce que c’est bon !
 
Critique : Lionel
Note : 8/10
Site du groupe : Site de Karry
Vues : 1198 fois