Chronique

KITTIE - I'VE FAILED YOU / Massacre Records 2011

Non pas que le métal soit un univers sexiste, il est vrai que les groupes 100% féminin sont assez rares. En tant que précurseurs, KITTIE est apparu il y a plus de 10 ans et tient bon la barre. Nos quatre jeunes canadiennes nous livrent ici leur 6ème album « I’ve failed you ».
En avant la musique !!

Même pas le temps de me poser dans mon fauteuil qui déjà on part à 200 à l’heure. Le court titre éponyme « I’ve failed you » démarre avec du lourd ! Un très bon riff, un chant puissant mais inhabituel. Le néo métal des débuts semble évoluer vers un death métal mélodique ou métalcore. Le solo est bof mais le morceau pulse bien.
On embraille sur le premier extrait de l’album « We are the lamb », légèrement plus lent que le précédent mais tout aussi efficace avec un refrain qui entre vite en tête. Ici on a droit à un solo plutôt heavy un peu plus sympa. « Whisper of Death », plus long, alterne le chant guttural typique de la formation et un chant clair pas désagréable qui donne de la profondeur au morceau. Par contre, même si j’aime les soli, il y a des moments où je préfèrerais ne pas les entendre. C’est le cas ici (en général), ils sont peu inspirés, peu mélodieux et ne sont même pas techniques.
Après un « What Have I done » (rien à voir avec Within Temptation) assez lent, insipide et qui n’apporte rien, on passe à « Empires (Part 1) » qui est gâché. La piste servant d’intro à la partie 2 est joué uniquement à la guitare acoustique mais je ne sais pas si c’est la technique de la guitariste ou le mixage mais on entend beaucoup trop les slides ! On croirait une démo d’un petit groupe. On revient heureusement à du lourd sur « Empires (Part 2) » qui reste efficace, les deux chants se partageant bien le morceau. Panne d’inspiration sur les lignes de chant clair de « Come undone » qui n’a d’intérêt que l’énergie délivrée par les couplets où la batterie martèle bien comme il faut.
Bonne intro pour « Already Dead », et le chant qui contient ici beaucoup plus de rage. Ça fait froid dans le dos, certains hommes devraient retenir la leçon.
Après un « Nerver come home » intégralement chanté en clair mais qui manque cruellement d’âme, de par l’absence quasi-totale de mélodies musicales, on arrive au très speed « Ugly ». Riff percutant, bonne énergie, on retrouve ce que le groupe nous montré en début d’album. On termine sur un « Time never heals » qui se rapproche de « Nerver come home » et qui donc reçoit les mêmes remarques.

Les canadiennes nous servent ici un album bien fade. Quelques morceaux sont réussis (la courte durée joue également), mais la majorité de l’album est plus que moyen. Après presque 15 ans d’existence on s’attendait à plus de maturité et surtout un son de meilleure qualité. Le son de la guitare lead est souvent mauvais, un amateur dans son garage pourrait faire mieux. Décevant.
 
Critique : SBM
Note : 4.5/10
Site du groupe : Site officiel du groupe
Vues : 751 fois