Chronique

THE MAGNIFICENT - THE MAGNIFICENT / Frontiers Records 2011

Quand la scène rock mélodique nordique ne sait pas quoi faire de son temps libre, elle fait appel à deux talentueuses personnes pour union percutante. Quoi de mieux que d’unir le talentueux chanteur Michael Eriksen (Circus Maximus) et le producteur/guitariste Torsti Spoof (Leverage) histoire de créer The Magnificent. Niveau écriture des chansons, on a aussi droit à une belle palette d’artistes : Pekka Heino (Brother Firetribe, Leverage), Tomppa Nikulainen (Brother Firetribe), Tuomas Heikkinen (Leverage). Mats Haugen (Circus Maximus), Kimmo Blom (Urban Tale) entre autres. En gros : ça promet ! Autre point positif : la pochette de l’album. Elle est tout simplement magnifique.

Niveau présentation, le combo nous propose « Holdin on to your love ». Ambiance prog mélodique, son clair et puissant, puis Michael vient posser va voix si particulière et prenante. On plonge immédiatement dans un gros titre de rock mélodique prenant le son moderne d’Europe et le mélengeant au style musical de Journey mais avec cette touche bien actuelle et moderne. On continue avec une intro un peu prog pour « Cheated by love » avec de se poser dans un mid-tempo, qui se voit être boosté sur le premier pont où Michael nous offre un moment de douceur exemplaire entre ligne de chant et paroles. Voilà certainement le titre de l’album maintenant. « Memories » est tout simplement un hit par excellence. Musique racée et variée, un chanteur qui très certainement un des meilleurs actuellement et qui en plus nous offre une performance monstrueuse, un refrain magique, et un solo guitare prenant : une harmonie parfaite ! Après cette déferlante, on calme le jeu avec « Angel » ; une ballade des plus agréables, laissant les portes de ‘limagination grandes ouvertes, avec au passage une musique proche de Foreigner. Intense ! Clavier et son moderne pour lancer « Satin & Lace » dans un titre rock et plus agressif mais tout autant mélodique et accrocheur. Ici encore le refrain est bien efficace et met les points sur les i. Retour dans une ambiance plus proche de Journey avec « Love’s on the line ». Un titre qui donne le sourire et motive pour passer une bonne journée de part son côté joyeux et entraînant.

Arrivée plus posée pour « Bullets » qui cette fois-ci se voit être influencée par Survivor, proche du titre « Hearts on fire ». Calme et nerveux à la fois, ce titre prend encore plus de dimension avec la performance vocale de Michael. Guitare, nappe de clavier façon Europe – voilà « Smoke & Fire », un mid-tempo de toute beauté qui pourrait faire penser à « Prisonners in Paradise » mais qui garde son originalité et sa fraîcheur. « Tired of dreaming » poursuit l’avancée musicale du groupe dans ce registre qui lui colle à merveille et nous offre un nouveau moment de bonheur musical. Délicatesse, c’est le mot qui pourrait définir « If it takes all night ». Un ballade extraordinaire comme peu de groupes savent en faire. Un mélange de Bon Jovi, Journey et Europe. On reprend du poil de la bête avec « Lost » histoire de ne pas rester sur ses lauriers et de continuer à nous faire plaisir avec ce rock mélodique exemplaire. Pour conclure l’album, The Magnificent nous propose « Harvest moon ». Une nouvelle (power) ballade qui là encore marque des points. Un point final qui fait bien plaisir.

Conclusion : que dire si ce n’est MERCI à The Magnificent pour ce splendide album. Un premier essai parfait, tout simplement
 
Critique : Lionel
Note : 10/10
Site du groupe : Site du Label Frontiers
Vues : 952 fois