Chronique

ANDROMEDA - MANIFEST TYRANNY / Inner wound 2011

Enfin, voilà enfin la sortie du cinquième opus des progeux Suédois d'Andromeda. Après un dernier opus en demi teinte, à qui il manquait une sacrée prise de risque voilà que notre combo ressort de son calme pour je l'espère un bien meilleur moment.

Un riff bien rentre dedans arrive avec « Preemptive strikes ». Le groupe semble poursuivre sa veine plus simple et agressive déjà entrevue dans son précédent opus. Par contre je trouve le son très pauvre et très mal mixé. Tout sonne plus comme une démo qu'un album fini. Très vite arrive « Life R Us », un mid tempo déjà plus progressif qui fait du bien. Le refrain est très bien trouvé mélodique et entêtant bien mis en valeur par la sublime voix de David Fremberg. Dommage réellement que le son manque de puissance et de profondeur !!
Place à un titre bien groovy avec « Stay unaware » qui passe très bien et permet de profiter du talent de composition de notre combo. Un petit break bien calme vient surprendre l'auditeur pour ainsi reprendre de plus belle. Intro calme pour « Survival of richest », une ballade à l'esprit Queensryche qui tombe à pic. De très belles mélodies subtiles qui font un bien fou !! La suite bien rythmée surprend mais ne gâche en rien notre plaisir.
Place à la longue « Flase fag » assez moderne dans ses sonorités. Presque 10 minutes de pur prog comme Andromeda sait si bien le faire. Par contre avec « Chosen by god » on change presque de registre avec un titre heavy et des plus court. Bizarrement empreint d'une certaine mélancolie planante, ce titre est bel et bien le plus surprenant !! On pense volontiers à Pain Of Salvation !!
Nouvelle intro moderne (très électro) pour « Asylum » qui étonne mais prouve que le groupe a réellement voulu aller de l'avant !! Pas mon préféré mais je reconnais la prise de risque. Très bon riff pour « Play dead » qui retrouve un style déjà plus connu. Cette fois-ci l'ambiance est bien plus lugubre et une sensation de danger imminent rode autour de vous : prenant !!
Voilà bien un truc que j'aime « Go back to sleep ». Plus sérieusement l'intro calme apporte l'impression d'avoir affaire à une deuxième ballade. Et bien bravo en voilà bien une. À nouveau le nom de Queensryche nous vient aux oreilles à l'écoute de ce petit moment de calme bien senti.
On termine sur un « Antidote » très Dream Theater dans son approche. Une intro qui déjà donne mal à la tête mais qui envoie ! Un petit bijou de prog que voilà, pour finir un album aux bonnes surprises !

Conclusion : pour son retour nos Suédois auront fait l'effort d'apporter un petit plus bienvenu dans sa musique. Dommage que tout cela soit entaché par une production pas du tout à la hauteur !! Un album puissant et complexe qui ravira tous les fans de prog !!
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 814 fois