Chronique

OUTCAST - AWAKEN / Listenable Records 2011

Les parisiens de OUTCAST nous livrent ici leur 3ème opus, « Awaken », qui semble être encore forcé dans un death trash à la Meshuggah.
Il semblerait que nos chers patriotes soient attendu au tournant, alors observons.

Pas question de faire chauffer le moteur, on en prend plein sa gueule avec « Elements », son assez grade, riff complexe, gros blast. Au niveau chant, on a soit un grunt typique trash, toujours assez crade, et un growl plus death, bien brutal qui claque. Par contre niveau mélodie, on a va dire que c’est en option.
« Abysmal » et « A Solace from the shade » envoient du lourd, du pur brutal, qui, à mon sens ne sens à rien. On a un mur de son, un pur concentré de haine et de décibels.
Changement radical avec « Awaken the Reason Part IV : When dawn brings clarity », morceau instrumental contenant juste un piano, quelques violins, de sons de vagues. Calme, serein, beau, à l’opposé de ce que j’ai écouté y’a deux minutes. Bon ça ne durera pas vu qu’on revient à un trashcore qui tache avec « Spin Angular Momenta », où les riffs sont moisis, seul la qualité du grunt death mérite un peu d’attention. Le solo est pas mal, un peu de technique et de mélodies sont toujours apprécié. Le problème c’est aussi qu’avec des compos de ce genre, 6 minutes c’est bien trop !
Je passerai sur « Unspoken » qui n’apporte rien pour arriver à « Isolation » qui a une intro légère et aérienne, qui sur poursuit avec l’arrivé d’une guitare légère, jusqu’à ce que le chant déboule pour alourdir le tout. On notera un semblant de ligne de chant sur le refrain, mais rien de bien extravagant… Une bonne mention pour le solo, mais sinon, piste trop longue.
Pas de surprises sur « Fallen years » et « What would be my final commitment ». Du lourd, un son très crade, du blast à revendre. Technique, certe, mais pas percutant ou très peu.
« Man’s last failure » est également un echec, je zappe. L’intro du dernier morceau (enfin !!!) « Awaken the Reason - Part XI : Reprise » a le mérite d’être travaillé et originale. Le reste du morceau reste brutal, mais au moins ça fait ton sur ton avec le reste de l’album.
Seul le break et le solo seront un poil plus aérien, et ça fait du bien.

Je ne suis pas du tout, mais alors, pas du tout conquis par cette galette. Faire du brutal technique pour headbanger ça va 5 minutes mais ça soule vite.
C’est dommage car il y a quand même certain phrasé intéressant, et des riffs sympa, mais le son est trop crade. Certains passages acoustiques surprennent et apporte une petite bouffée d’air dans cet album oppressant.



 
Critique : SBM
Note : 4/10
Site du groupe : Myspace du groupe
Vues : 1137 fois