Chronique

EDENBRIDGE – SHINE / Replica Records 2005

Nos autrichiens nous proposent avec ce Shine, leur quatrième rondelle studio et leur cinquième album si on compte leur live sorti il y a peu. Pour ceux qui ne connaissent pas, Edenbridge est un groupe de prog mélodique avec une chanteuse (Sabine Edelsbacher) dont vous avez peut être apprécié les performances sur le dernier Angra (Temple Of Shadows) ou encore le dernier Power Quest (Neverworld). Fini les présentations, maintenant il faut approfondir la bête.

On attaque tout bonnement par le titre track « Shine » qui ne dure pas moins de 8.30min. Une intro guitare synthé assez calme, et peu de temps après le chant de la délicieuse Sabine vient se poser. Une ambiance sereine, un bon refrain emporté par la guitare de Lanvall et un chant au poil. Le fond mené par le synthé ne fait qu’embellir ce titre. Un petit passage accéléré au milieu du morceau histoire de montrer qu’Edenbridge ce n’est pas que du calme. Une bonne mise en bouche, douce et agréable, bien bon pour se réveiller le matin et avoir le sourire toute la journée.
« Move Along Home » nous fait voyager vers un horizon lointain, vers l’Asie avec son intro. Puis c’est avec énergie que la guitare se montre pour rentrer dans un morceau bien sympathique où la batterie se fait taper dessus comme il faut, une mélodie des plus belles, un chant de toute beauté et des cordes qui se font gratter à tout va. Le couplet est appuyé par une musique asiatique ce qui est du plus bel effet, sans oublier un bon refrain !
« Centennial Legend » arrive avec le piano appuyé peu de temps après par le chant mélodieux de Sabine. Comment emballer une fille ? Ce morceau sera parfait. Une superbe ballade, envoûtante voire même qui donne la chaire de poule avec ce refrain puissant et calme, et, les chœurs… arf. Une bonne recette concoctée par nos amis autrichiens.
« Wild Chase » revient dans cet esprit asiatique mais là c’est pour un morceau plus guerrier avec une rythmique guitare du plus bel effet. Un côté sauvage se dégage, et qu’est ce que c’est bon. Le passage instru est superbe, tout comme le refrain : posé et direct. Le passage violon est magique surtout quand la guitare vient s’y coller.
Aller on repart sur un morceau de 8.10min avec « And The Road Goes On ». Une intro bien heavy mais toujours mélodique. Par la suite cela sera une guitare bien mise en avant et un ensemble plus ‘atmosphérique’ qui nous donne envie de bouger mais sans vraiment se déchaîner. Il faut dire que le chant est calme aussi, mais c’est loin d’être mauvais, ça serait même l’opposé.
What You Leave Behind ». Et bien avec cette intro on se croirait sur le HIT de Queen « The Show Must Go On ». Même rythmique au niveau musique et niveau chant. Seules les paroles changent, et le tempo à la batterie aussi. Puis le refrain arrive et c’est un changement total : oubli de ce côté Queen et on revient dans un univers plus Edenbridgien. Le solo guitare est tout bonnement extra et enchanteur. Le morceau à jouer sur scène pour avoir de grands frissons.
« Elsewhere » se pointe au piano délicatement au piano appuyé par un chant apaisant. Un calme enchanteur pour tout juste plus de deux minutes. J’adore.
« October Sky » remet les choses en place avec son entrée speed et nous réveille bien, tout en gardant cet aspect mélodieux propre au groupe. Un rythme entraînant, un refrain énorme. Que demander de plus vraiment, je vous le demande ? D’avoir Sabine chez vous….. c’est beau les rêves. Sur ce morceau c’est Roland qui se régale derrière sa batterie, et moi aussi je me régale ; on bouge sans cesse pendant ce morceau.
« The Canterville Prophecy » arrive comme il se doit : une ambiance lourde, comme s’il y avait un décès. Un joli mémorial de moins de deux minutes.
Le dernier morceau de la rondelle « The Canterville Ghost » arrive avec sa batterie et dans de façon énergique : batterie et guitares. Un morceaux assez ‘joyeux’ pour un fantôme. Les mélodies au synthé sont du plus bel effet (style orgue). Le solo guitare est grandiose et, la voix de Sabine embellit ce morceau mélodique et enchanteur. Un petit tour au manoir ?
Maintenant on attaque les bonus tracks. Le premier se nomme « On Sacred Ground ». arrive calmement et doucement. Un rythme qui sera maintenu tout le morceau, mais qui évoluera petit à petit pour avoir un morceau joyeux et de toute beauté.
Le deuxième bonus est « Anthem ». Vous aurez compris l’esprit du morceau. Un hommage à une personne à la guitare avec un fond de synthé. De jolis frissons garantis.
Le troisième bonus est « Shine (Ghot Mix) ». Pas forcément nécessaire et qui n’a pas grand intérêt si ce n’est que nous avons le morceau avec un nouveau mix.

Conclusion : un bon album certes calme mais qui est original. De jolies mélodies, une superbe musique. Une rondelle bien sympathique avec trois bonus. Un groupe à découvrir pour ceux qui aiment les mélodies et apprécient les morceaux apaisant.
 
Critique : Lionel
Note : 7/10
Site du groupe : Site Officiel d'Edenbridge
Vues : 1160 fois