Chronique

T&N - SLAVE TO THE EMPIRE / Edel music 2012

Quand Jeff Pilson, rencontre Georges Lynch, et que Brian Tichy appelle Mick Brown, on obtient les ¾ de Dokken !! Et quand nos 3 Lascars font un album ensemble ça rappelle de bons souvenirs ! Alors plongeons dans cet esclave de l'empire !

On entame les hostilités avec un « Slave to the empire » bien détonant et bien évidement proche du bon vieux Dokken ! Jeff Pilson assure vraiment bien au chant et il est bon de retrouver notre cher Georges Lynch inspiré !! On continue sur un mid tempo plutôt moderne avec « Sweet unknow » bien plaisant ! Je suis assez impressionné par les qualités vocales de Jeff qui assure grave !! On peut dire que nos garçons ont trouvé de bien bonnes idées.
Petite surprise avec une reprise de Dokken avec l'explosive « Tooth and nail », de l'album éponyme (d'où est repris le nom de groupe) avec un Doug Pinnick (King'X) derrière le micro qui assure comme une bête !!!! Quelle performance !! Je suis sur le cul !! deuxième reprise avec « It's not love » (Under lock and keys) et cette fois ci Robert Mason (Warrant), respectueux et en place.
On retrouve de l'original avec « Rythm of the soul » plutot heavy mais groovy. La basse de Mr Pilson résonne bien dans se mid tempo efficace. Un début en acoustique nous arrive pour « When eagles die » qui se transforme en un putain de bon titre puissant et percutant !! Entre couplet calme et refrain rentre dedans avec en plus un super solo, voilà surement le morceau de l'album !!
On retrouve nos reprises avec « Into the fire » (Nailed & tooth) chanté par Jeff lui même histoire de rendre hommage à son ex collègue. On peut dire que le fait de dépoussiérer ses vieux titres et les remettre au goût du jour et une bien bonne idée. À la suite la ballade « Alone again » (Nailed & tooth), débarque avec le très grand Sebastian Back (Skid Row) qui délivre une prestation époustouflante digne de ce grand monsieur !!
« Mind control » reprend les nouveautés avec un morceau sympa mais un peu trop passe partout. Par contre la dernière reprise elle ne rigole pas avec un « Kiss of death » (Back from the attack) expédié par un Tim Owens d'un professionnalisme sans faille !! En tout cas quelle version puissante!
« Jesus train » est un hard rock saupoudré de country déjantée ! Sympathique mais il manque encore d'un peu plus de folie. Par contre la fin bluesy avec le super solo de Mr Lynch ça c'est bon ! On termine avec un « Access denied » qui envoie des pieds !! Du très bon hard rock rythmé et sauvage pour finir cet opus fort agréable !!

Conclusion : Et bien quelle bonne surprise ! Un opus et un groupe sans prétentions mais qui nous délivrent de la très bonne musique. Un joli cadeau de fin d'année pour les fans de Dokken !
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 976 fois