Chronique

GLORYHAMMER - TALES FROM THE KINGDOM OF FIFE / Napalm Records 2013

Monsieur Bowes a raccroché son mousquet et son tricorne pour une toge et une baguette magique ! En effet, son nouveau projet GLORYHAMMER, vous fera passer d’un vaste océan au royaume de Fife, où la capitale Dundee est envahi par une armée de licorne mort vivante. Vous trouvez ça drôle ? Moi aussi, mais attention, le groupe est loin du folk festif d’Alestorm et livre un power métal très prometteur.
Chers lecteurs, bienvenue dans « Tales from the Kingdom of Fife ».

Comme il est coutume dans le power métal épique, la première piste est une intro. Ainsi « Hanstruther’s Dark Prophecy » sonne grand, épique, sombre. Un très très bon morceau de symphonique, qui enchaine directement sur « The Unicorn Invasion of Dundee ». Riff puissant bien que simple, orchestrations fracassantes, boom !!!
Thomas Winkler est tout bonnement énorme. Puissante et claire et pourtant légèrement éraillé. Une vraie maitrise ! Le refrain est aérien mais très percutant, les mélodies rentrent vite en tête, un solo dantesque, ZE claque ! Et on continue avec le premier extrait, « Angus McFife ». Trompette, chœurs, toujours aussi direct ! Le couplet s’axe beaucoup sur le chant de Thomas pour exploser sur le refrain qui n’est autre que l’intro en plus énorme. Miam !!
« Quest for The Hammer of Glory » ralenti un peu le rythme pour un morceau plus dramatique, plus mid tempo mais toujours prenant avec des lignes de chant prenantes et une prestation époustouflante. Un bon point pour les orchestrations très réussies !
Intro clavecin pour « Magic Dragon » suivie d’un riff puissant. Par moment le morceau Rhapsody Of Fire, notamment sur les claviers. On a toujours un couplet plus lourd avec un refrain aérien et épique qui donne la pêche !
Première (et unique) ballade de l’album, « Silent Tears of Frozen Princess » est envoutante, lyrique, mélancolique. Un peu de poésie dans un royaume en déclin, un peu de chaleur dans un monde de ténèbres.
Allez, fini les princesses on revient aux guerriers ! « Amulet of Justice » c’est du DragonForce ! Riff hyper véloce, blasts dévastateur, chant léger et lyrique, de la bonne cuisine quoi !! Ensuite beaucoup de trompettes pour « Hail to Crail », ce qui n’est pas sans rappeler un groupe qui parle de pirates ! En fait c’est ça, on dirait Alestorm avec des licornes !!! Et ça mes amis c’est énorme !!! Refrain énorme, percutant, heavy à souhait, une bonne claque !
On arrive à une instrumentale : « Beneath Crowdenbeath » où la guitare et le clavier se livre dans une diabolique bataille ! Qui du guerrier ou du sorcier l’emportera… ? Réponse… pas maintenant vu que je donne match nul !!
On termine avec un long morceau « The Epic Rage of Furious Thunder ». Chant lyrique accompagné par l’orchestre, très théâtral et dramatique… Coupé net par un riff tranchant et un blast furieux!!! OMG !!!! On aura droit à des interludes narrés, des chants féminins, la totale de l’intégrale en triple BluRay collector !!! Impériale façon de terminer cet album.

Alors là je suis bluffé !! J’attendais ce projet depuis que Chris m’en a parlé en 2010 et je dois dire que c’est à la hauteur de mes attentes… les compos sont très efficace ! Du pur power avec des bons riffs et des orchestrations qui n’ont rien à envier aux grands du genre ! Encore une fois, le chant de Thomas joue énormément dans la réussite de cette album! Une voix énorme!
Un essai magistral !! Vivement la tournée hivernale !



 
Critique : SBM
Note : 9/10
Site du groupe : Site Officiel du Groupe
Vues : 850 fois