Chronique

AMARANTHE - THE NEXUS / Spinefarm Records 2013

Le sextet suédois mené de mains de maîtres par Olof Mörck et Jake E débarque deux ans après un premier album (ndr : Amaranthe) bombastique dans les bacs avec leur nouveau bébé nommé The Nexus.
Un effort attendu car si les choses sont bien faites, il risque de catapulter ce groupe et ses membres parmi les grands de ce milieu assez fermé actuellement. Niveau album, il peut se diviser en trois parties, en classement par catégories de titres.

Première partie : les ‘single’

Cette partie est composée essentiellement de trois morceaux ; à savoir : The Nexus, Invincible et Burn with me. Pour « The Nexus », aucune surprise c’est le premier single et clip vidéo de l’album. Un titre dans la lignée du hit « Hunger » issu du premier album. C’est direct, efficace et l’enchaînement de mélodies et rythmes, agrémentées par ce trio au chant est toujours aussi détonnant. « Invincible » se voit être plus virulent, mais reste dans cette lignée ralliant les caractéristiques du groupes, avec en plus un solo guitare des plus sympas et un refrain qui fera chanter tout le monde. Vient enfin « Burn with me », la ballade de l’album. Un peu plus puissante que « Amaranthine » elle n’en reste pas moins efficace et saisissante, surtout avec ce duo Elize / Jake E.

Deuxième partie : les titres ‘racés’

Après ces trois morceaux, le groupe nous offre donc des morceaux plus rapides, mélodiques ou encore agressifs. Dans cette catégorie seront mis les titres « Afterlife, Theory of Everything, Stardust, Mechanical Illusion, Future on Hold, Transhuman et Infinity ». Pour ce qui est des morceaux puissants, sans aucun doute il y aura Afterlife ou encore Stardust et Infinity. Pour ce qui est des ambiances plus ‘Amaranthisées’ dans le sens où mélodies, et lignes de claviers sont en avant nous auront droit à « Theory of Everything, Future on Hold et Transhuman ». Nous enfin un quasi ovni dans ce groupe avec « Mechanical Illusion » ; une sorte de morceau progressif et posé mais qui est loin de ne pas être agréable.

Troisième partie : les titres ‘euro metal’

Par Euro Metal, je veux parler de morceaux où l’aspect électronique est poussé dans certains extrêmes. Pour le titre « Razorblade », il se rapproche d’un « Call out my name » mais en plus énergique et agressif, toujours avec ce côté électro dance dominant. Autant dire qu’il ne donne qu’une envie : sauter, chanter, headbanguer. Il va ya avoir de la casse sur scène. Et enfin, l’ovni de l’album avec « Electroheart » qui bien qu’il soit surprenant au premier abord, devient rapidement un hymne de ‘euro dance metal’ à la suédoise, rappelant E-Type (ndr : plus d’infos dans l’interview de Jake E sur notre site). Soyez prêt : It’s Party Time !

Au final tout ces morceaux s'enchaînent parfaitement, nous offrant une rondelle donnant joie, envie de chanter / headbanguer, et aussi d'aller voir ce groupe en concert !

Conclusion : avec cet album Amaranthe me rallie définitivement à leur cause. Un album à posséder sans aucun doute et qui ravira tout le monde, et ce quel que soit l’âge.

Titres préférés : Razorblade, Electroheart, Afterlife et Stardust.
 
Critique : Lionel
Note : 9/10
Vues : 1033 fois