Chronique

SATAN - LIFE SENTENCE / Listenable records 2013

Un nom qui déchire, que tout le monde a voulu porter un jour, un nom qui sonne death métal et pornographie cuir cuir moustache, mais non ! Détrompez-vous ! Il s'agit de vieux roublard du Heavy Metal. Intermittent de la scène, ce groupe revient pour son 7ème album et fête cette année ses 30 ans d'existence.

Et si vous voulez savoir dans quel branche du Heavy on se situe, "Time to Die" en donne une définition complète. Son oldschool comme on en fait plus à la croisée du heavy metal à l'anglaise du début des années 80 et un genre de proto-trash qui rappellera pour beaucoup" Hit the light" de Metallica sur son premier album "Kill'em all". On reconnaîtra un peu le style Judas Priest aussi, sauf qu'on a pas une voix de crescelle, mais celle plus velour de Brian Ross, chanteur de Blitzkrieg.

"Twenty twenty five" vous enfonce un peu plus dans le kitch out avec un morceau complètement d'époque, limite empreint de Van Halen. Le morceau se prend difficilement au sérieux, mais se fait très bien rattraper par une très bonne phase de soli en fin de morceau.

Lorsqu'on creuse un peu la question, on finit par trouver un morceau comme "Siège Mentality" qui va au bord de la frontière entre le Trash et le Punk, mais toujours avec un son orienté fin 70/début 80. Très bien composé et très bien rendu, il contraste un peu à la soupe de riff vus et revus chez les plus grands de la même époque.

"Tears of Blood" est également un morceau à retenir. Si vous étiez un enfant ou un ado boutonneux accros aux jeux-vidéos, vous comprendrez très vite comment vous avez sombrés dans le métal avec ce morceau. Sur fond de titre aux complets assez hard-fm, la mélodie qui se trouve en début de titre et qu'on retrouvera plus tard est l'archetype des morceaux que nous avions sur nos vieux jeux vidéos. Double dragon, Sonic, Golden axe, c'est bien loin tout ça...

Ce titre est suivi de "Life Sentence" qui est un très bon de ce qu'est l'album "Life Sentence". Olschool jusqu'à la moëlle, pêchu, respectueux de cette période ou speed, trash, heavy, rock'n roll et punk n'étaient pas forcément à distinguer pour les béotiens.

On ne retire comme on ne retient pas grand chose de cet album. Pour l'apprécier, il faudra que vous vous rendiez compte à quel point "Killers" et "Kill'em all" sont mal enregistrés, et que vous constatiez par vous même que la voix de Brian Ross sort de l'ordinaire, et déchire sa race !

Rien ne se perd, rien ne se crée, tout s'écoute !

Tracklisting :
1) Time to die
2) Twtenty twenty five
3) Cenotaph
4) Siege Mentality
5) Incantations
6) Testimony
7) Tears of blood
8) Life sentence
9) Personnal demons
10) Another universe
 
Critique : Weska
Note : 6/10
Site du groupe : Site du groupe
Vues : 1132 fois