Chronique

DOMAIN - THE LAST DAYS OF UTOPIA / LMP 2005

Et une rondelle de plus pour nos allemands de Domain. Ils nous offrent là un album de ‘melodic symphonic metal’. Vous me direz, on est chez LMP (premier label d’Angra & Rhapsody), donc forcément il y a du bon mais bien sur il ne faut pas s’attendre à avoir du black & co. So let’s go !

Question : je suis un album de métal symphonique, mon premier morceau est ? Une intro, vous l’avez deviné. Et quelle intro stylé Queen, façon Flash. Superbe la mise en bouche avec ce « Harbour Of Hope ».
Et ça enchaîne de suite avec « A New Beginning ». Riffs démontant tout sur le passage, cri strident, et on attaque un morceau bien puissant avec un Carsten au chant bien en forme. Le refrain est super et bien mélodique. Un vrai régal pour ce commencement, sans parler du solo guitare de toute beauté.
Aller, on attaque le gros morceau de l’album. Pour quoi gros ? Car ce « On Stormy Seas » fait plus de 9min. C’est long, oui et non car le morceau est très bien fait donc on le voit pas passer. Intro avec carillons, petite mélodie pour appuyée, batterie légère, un poil de guitare et on rentre après dans le vif du sujet avec un mid tempo avec un refrain simple précédé d’un break. Les passages instrus sont assez longs, et varient : calmes ou alors un déluge de riffs bien speed à la guitare. On calme un peu le jeu avec un xylophone et bim ça repart des plus belles.
Petit instrumental avec « The Shores Of Utoipa ». Le vent, la mer … la guitare pour un morceau joyeux et mélodique de toute beauté. Sans oublier bien sur la présence des autres instrus par la suite qui viennent se greffer.
Intro au synthé pour « Ocean Paradise », ce qui est loin d’être déplaisant. Un chant posé pour un morceau dynamique mais sans être trop puissant. Le synthé omni présent donne un fond musical super. Le refrain est bien cool qui nous donne envie de chanter. (Pas moi car je suis comme les casseroles ou les marmites). Le solo synthé s’impose avec calme et nous emporte dans un univers de douceur avant de revenir sur terre avec le kit heavy.
Une âme sensible pour « The Beauty Of Love » s’il vous plaît. Il la fallait bien cette ballade pour l’album, sinon ça n’irait pas avec les mœurs. En tout cas, une belle déclaration d’amour. A faire écouter à sa copine (ou à votre copain si vous êtes une fille) si elle (il) comprend l’anglais. Sinon la beauté du morceau suffira.
Fini les câlins, on repart avec « The Great Rebellion ». Des cris, des objets qui se cassent, une musique sombre et pesante voilà comment se présente ce morceau. Et un bon titre speed et énergique. Qu’est ce que ça fait du bien ! Des chœurs pour appuyer le refrain. Un bon morceau comme je les aime. La batterie se fait bien tanner la peau, surtout sur le solo en duo avec la guitare d’Axel Ritt (le producteur aussi).
« Endless Rain ». Ce nom représente pour moi un morceau du mythique groupe nippon X JAPAN. Rien à voir bien sur. Tonnerre, pluie et une bonne claque avec la batterie. Un morceau puissant s’annonce. L’intro guerrière est là pour nous le faire comprendre, sans oublier le cri de Carsten. Un morceau sympathique.
Il le fallait aussi, le titre track « Last Days Of Utopia ». Des chœurs ouvrent le morceau, la guitare se fait déchirer méchamment ses cordes et à toute vitesse en plus lors de cette ouverture. Et voilà le morceau de l’album ! Une superbe mélodie accompagnant ce morceau speed avec un bon chant tonitruant. Bouge ta tête, bouge. Un refrain encore une fois bien énergique et entraînant, tout comme le reste du morceau. Qu’est ce que c’est bon. Des passages où le chant prend le dessus sur les instruments. Des variations bien mises en place, un méga solo guitare : Ouf !
Deuxième morceau instrumental avec « Underneath The Blue ». La mer reprend sa place, et, musicalement, ça reprend le primer instrumental mais avec quelques variations. Une ambiance déjà moins joyeuse.
Dernier morceau de cette rondelle avec « Left Alone ». Intro heavy avec un son un peu sale au niveau guitare avant que tout redevienne ‘normal’. Un mid tempo pour conclure cette rondelle.

Ma conclusion : un bon album de métal mélodique qui à sa place à côté des autres CDs des fans du genre. A noter que l’édition limitée contiendra 2CD, avec 5 titres bonus, un clip vidéo de « Endless Rain », un poster de l’artwork, un autocollant, des wallpapers, et skins winamp !
 
Critique : Lionel
Note : 7/10
Site du groupe :
Vues : 1272 fois