Chronique

THE MISSION - THE BRIGHTEST LIGHT / Verycords 2013

C’est partit pour un peu de recyclage. Après avoir annoncé en 2008 la dissolution du groupe, voilà que Wayne Hussey et ses compères Craig, Mike et Simon reviennent à la charge pour un nouvel album studio, et donc reformation. C’est la mode actuellement, ressortir du vieux pour en faire du neuf. Enfin, du neuf, voyons ce que ça donne.

Avec un premier titre assez psychédélique et assez martelante au niveau du cerveau (trop de réverb et de disto tue la réverbe et la disto) et un peu rock au son très ouvert et manquant de limpidité nous entrons dans un enchaînement d’une dizaine de morceaux (en plus du premier) rock psychédélique mélangeant ambiances des années 80 et sonorités modernes.
Ce qui marque les esprits dans un premier temps est le mix et par conséquent la production de l’album. Le chant, loin d’être mauvais, est trop mis en avant et se voit être un peu trop agressif, ce qui un peu regrettable. L’autre point vient de l’ensemble sonore : certes le son est clair et limpide, mais il n’en reste pas moins nasillard et grésille régulièrement ; et non cela ne vient pas de mon système audio. Une ambiance donc assez roots et à la fois moderne donnant une ambiance assez spéciale mais qui sera très certainement appréciée par les fans du genre.

Deux autres éléments se démarqueront aussi de cet album : la batterie et la guitare. Certes le mix en reste un peu étrange par moment, mais cela permet de mettre en avant ces éléments, et ce de façon bien distincte. Un choix volontaire je me doute qui sort de la banalité et qui marque.
A côté de ça, les compos en elles mêmes : bien mais pour être honnête, on ressent aisément le côté ‘encré dans le passé’ niveau écriture et structure, tout en notant la volonté de se rajeunir avec la partie production particulière choisie, et ce son guitare un peu agaçant par moments.
Coup de cœur quand même pour « Born under a good sign », entraînant, joyeux et prenant que ce soit musicalement ou même au niveau des paroles.

Tracklisting : Black cat bone / Everything but squeal / Sometimes the brightest light [comes from the darkest place] / Born under a good sign / The gurl in the fur skin rug / When the trap clicks shut / Ain’t no prayer in the Bible can save me now / Just another pawn in your game / From the oyster comes the Pearl / Swan song / Litany for the faithful

Conclusion: Un retour en demi-teinte, qui sera fait pour les fans uniquement. Pour la découverte, pas forcément le choix conseillé : ça tourne un peu en rond et la production laisse septique.
 
Critique : Lionel
Note : 5/10
Site du groupe : Site de The Mission
Vues : 610 fois