Chronique

KARNIVOOL - ASYMMETRY / Sony Music 2013

Les enfants là y’a du lourd, ou disons plutôt quelque chose que je qualifierai comme nouveau paradigme dans la musique hard. Je m’explique. Ce groupe australien, KARNIVOOL, qui après deux albums très bien reçu : « Themata » en 2005 et « Sound Awake » en 2009, nous livre un troisième album fort attendu : « Asymmetry » (oui ils ont mis deux « M » pour… l’asymétrie justement).
Le concept du groupe est de bousculer les conventions, crée un chaos pour une révolution. Donc là je sens que la chronique ne va pas être simple… à voir !

Là où le groupe brouille les pistes c’est que les chansons s’enchainent sans temps morts. Il y a toujours des sonorités électroniques qui font la transition.
Après une intro « Aum » où il se passe pas grand-chose, on arrive sur « Nachash » qui a une intro assez fuzz psychédélique, on ne sait pas trop où on habite, mais un riff lourd nous le rappelle plus ou moins. La voix évolue entre la touche synthétique et un chant clair assez sympa. Ça rappelle un peu le chant de Rody Walker de Protest the Hero.
Le groupe utilise beaucoup les effets comme en atteste l’intro de « A.M.War », de plus, le son est très accès sur les basses, ce qui contraste avec le son très aigu des grattes. On a un rock alternatif et progressif tantôt atmosphérique, tantôt couillu. On des morceaux mis-tempo très groovy comme « We Are », « Aeons » ou « Eidolon » où le chant est assez envoutant, les lignes sont très sympa et la compo bien pêchue malgré le tempo.
Parfois ça sera de la belle balade, arpégée sur « Sky Machine » ou cristalline, légère enivrante avec des chœurs sur « Float » (très bon boulot sur cette ambiance). Certaines pistes seront des interludes comme « Asymmetry » et « Amusia », qui sont répétitifs et agaçants… ou tout simplement inintéressants.
Par moment le groupe montre une facette plus hardcore, comme en atteste les grunts (très bons) sur « The Refusal » avec de bonnes claques ou encore « The Last Few » très lourd sur l’intro et qui maintient un tempo assez vif tout au long du morceau.
On termine la galette avec l’outro PSG euh… « OM », comme l’intro : vide.

Le CD est vendu avec un DVD live enregistré au « Forum ». Treize titres où l’on sent la pate du groupe. Toujours ces structures complexes, un chant maitrisé, une bonne mise en scène avec de très bon lights, et surtout : Mixage impeccable pour le son !! Surtout pour un live !! Un beau cadeau pour les fans !

En multipliant les ambiances, les sons, les mélodies, il est vrai que KARNIVOOL a du potentiel. Il faut reconnaitre que leur travail est excellent. Ça rappellera du Muse avec un peu plus de distorsion. Les quelques ballades sont parfaites pour une soirée détente alors que les morceaux plus rock passeront bien en fond sonore.
Malgré tout cela reste assez complexe et dur d’accès, mais ils font du neuf et ça compte beaucoup à l’heure actuelle.


 
Critique : SBM
Note : 7.5/10
Site du groupe : Site Officiel du groupe
Vues : 954 fois