Chronique

SABATON - HEROES / Nuclear Blast

Deux années après un « Carolus Rex » (ndlr : qui m’avait réconcilié avec le power metal), une tournée triomphante accompagnée d’un live (CD & DVD), les suédois reviennent sur les devants de la scène en prônant haut et fort leur nouvel album « Heroes ». Ici encore, la pochette est de haute volée, toujours dans cette veine ‘historique’ avec cette fois-ci une inspiration extraite de la seconde guerre mondiale.

Comme on le sait, le groupe ne fait pas dans la demi-mesure. L’album démarre sur « Night witches » qui donne le ton sans sommation. Joakim met très rapidement les choses en place niveau chant, et autant dire que niveau musical, on ressent ce côté guerre et révolté. Un titre rempli d’adrénaline qui met sauvagement l’eau à la bouche. « No bullets fly » débarque guitares en avant, avec un côté un peu plus posé et épique mais toujours avec cette puissance et énergie globale dégagée. Une énergie qui au moment du refrain fera mouche et fera chanter tout le monde à l’unisson, le tout appuyé par des chœurs lourds et prenants. Au tour de « Somking Snakes » de retentir. Le départ pour le front est fait, et cette marche des héros prône une fois de plus la puissance du power metal suédois, en oubliant les clichés à la Hammerfall.
Un peu de délicatesse à travers quelques notes de piano, et « Inmate 4859 » se fait entendre à travers un mid tempo épique, et pouvant être vu comme une sorte d’anthem relatant une bataille ou les soldats s’affrontent violemment.
Au tour maintenant du titre qui fait certainement le plus mal dans cet album, à savoir « To Hell and Back ». Un power metal très western avec ses sifflements et sa mélodie prenante. Sans oublier son refrain tout simplement monstrueux qui ne te donne qu’une seule envie : brandir les armes et partir au combat. La grande classe !

Après cette déferlante, il est temps de faire une pause. « The Ballad Of Bull » vient mettre un frein à cette frénésie musicale et nous plonge dans une ambiance mélodique et guerrière où le piano et les orchestrations sont maîtres. Une fois cette pause réalisée, on repart des plus belles avec « Resist And Bite », la seconde tuerie de cet album. Riff entêtant, une musique qui s’emballe et un Joakim en grande forme avec sa voix bien puissante nous plongent dans ce mid tempo qui on l’imagine fera mouche sur scène. Le tempo s’accélère et nous partons dans « Soldier of 3 Armies » qui là encore arrive à nous saisir et ne nous lâche plus de son étreinte grâce à ses mélodies et sa vivacité. Au tour de Robban (batterie) de se faire plaisir pour lancer « Far from the fame », un titre cent pour cent power metal et burné qui prolonge avec aisance et plaisir le déroulement de ce disque. Pour mettre un point final à cette rondelle, nous arrivons à la fin de la guerre et « Hearts of Iron » est l’anthem des soldats : épique, glorieux et prenant ; on ne peut pas dire que Sabaton ne rende pas hommage aux tombés ou aux survivants.

Conclusion : quel album ! Ces dix titres s’enchaînent avec une telle aisance qu’écouter ce « Heroes » est une partie de plaisir, sans pour autant tourner et rond et en être lassé. Au revoir Hammerfall, Hail to Sabaton en temps que leader qu power metal suédois !
 
Critique : Lionel
Note : 8/10
Site du groupe : Site de Officiel de Sabaton
Vues : 988 fois