Chronique

21Octayne - INTO THE OPEN / Afm Records 2014

Autant dire qu’avant même la sortie de son premier album, cette formation allemande faisait déjà parler d’elle. Tout d’abord par son line-up qui comprend Hagen Grohe au chant (Joe Perry Project), Marco Wriedt à la guitare (Axxis), Alex Landenburg à la batterie (Luca Turilli’s Rhapsody / Mekong Delta) et enfin Andrew « The Bullet » Lauer à la basse (Paul Gilbert). Un quatuor en or si l’on peu dire. S’en suit leur premier single « The Heart (save me) » qui explose tout sur les ventes digitales et se classe en numéro sur Itunes ! La machine est lancée, et le groupe signe rapidement avec Afm Records pour sortir leur premier essai « Into The Open ».

L’album débute en trombe avec « She’s killing me », un titre de rock énergique et burné où tout prend un sens, une direction : l’union fait la force et ces quatre musiciens s’harmonisent dans leur jeu et techniques respectifs pour notre plus grand plaisir à travers cette première bombe de hard rock. L’enchaînement se fait avec le second single de l’album, à savoir « Dear Friend ». Un morceau où s’alternent passages posés et délicats avec d’autres plus agressifs et puissants, le tout pour un morceau bien entendu formaté radio mais qui est bien fait, loin de titres gnangnan généralement fait. Ici, c’est volupté et énergie bien combinés. « Turn the world » rentre dans un registre un peu plus pop de par sa mélodie en nous plongeant dans un hard rock mélodique de haute volée où là encore Hagen nous scotche de par sa puissance vocale, le tout avec un refrain accrocheur, léger et envoutant.
Histoire de ne pas laisser le bassiste de côté, quoi de mieux qu’un solo basse en slap pour débuter « Don’t turn away », avant de rentrer dans une nouvelle bombe percutante. Ce titre dégage puissance et en même temps un je ne sais quoi de légèreté qui booste le moral. « My Teddy Bear » par contre est loin d’être affectueux. C’est plutôt une ambiance ténébreuse et violente, agrémentée de passages techniques qui se met en place et nous dévoilent de nouvelles capacités musicales du groupe.

Après ces déferlantes, le groupe décide de calmer le jeu avec une ballade, qui plus est le titre éponyme de m’album « Into the open ». Et quel morceau ! Harmonies, mélodies, délicatesse et puissance sont au rendez-vous pour une power ballade remarquablement prenante. Au tour d’un titre un peu narcissique… « Me Myself and I » débarque dans jam entre Andrew, Alex et Marco dans une ambiance jazzy avant de plonger dans le rock mélodique pour un mid tempo un peu psychédélique. Et quand retentit « The Heart (save me) », autant dire que c’est le feu. Premier single explosif du groupe ce morceau à tout pour plaire et pour tout le monde : hard rock et pop à veine commerciale, ce cœur du groupe met les choses au clair en prouvant que commercial et business ne riment avec qualité, loin d’autres titres aseptisés. D’ailleurs, le groupe s’énerve par la suite à travers « Your life » qui est très certainement un des meilleurs titres de l’album de part sa puissance, son côté heavy et groovy, et son refrain monstrueux.
Deuxième titre calme, mais première réelle ballade, « I will always be right there » est pour résumer : magnifique. Un titre acoustique avec un duo Hagen / Marco saisissant, où la technique et la puissance vocale de Hagen sont encore mises en avant pour notre plus grand plaisir. Voilà maintenant « Leave my head », changeant radicalement de registre et nous plongeant dans du heavy rock mélodique burné qui enfonce le clou une nouvelle fois. Pour le final, nous avons droit à "Come Alive" orienté rock mélodique 80's mais avec une pointe de fraîcheur histoire de rajouter cette touche personnelle qui nous à scotchée tout au long de ce disque.

Conclusion : Quel album ! Pour un premier, le groupe met la barre très haute, et voit son futur prometteur. Un groupe à suivre de très prêt et un disque à posséder obligatoirement.
 
Critique : Lionel
Note : 9/10
Site du groupe : Site de 21Octayne
Vues : 906 fois