Chronique

PINNICK GALES PRIDGEN - PGP2 / Magna carta 2014

Et bien notre Doug Pinnick est en actualité en ce moment ! Juste après la sortie de son nouveau groupe KXM le voici de retour pour le deuxième opus du projet PGP ! Après un premier essai des plus intéressants voilà que notre trio de fou furieux remet le couvert à peine un an après. Alors prêt pour de la vraie musique !?

On débute par un mid tempo des plus satisfaisant avec « Every step of the way » où la classe de nos trois musiciens transpire à chaque note !! Un super début vite enchaîné avec la plus lourde « It's not my time to die » qui voit Eric sortir un sacré boulot ! Un excellent titre aux paroles profondes. Du pur bonheur ! Il semble que nos trois musiciens aient mieux appréhendé leur musique, celle ci est plus cohérente que sur le premier.
Après ce super morceau « Psychofunkadelic blues », qui porte bien son nom nous offre un titre qu'aurait adoré Jimi Hendrix ! Un mélange funky, rock, blues des plus tonitruant qui met en valeur chacun des musiciens dans un feeling monstre !!! « Watchman » et ses quasi 9 minutes ne rigole pas. Un début calme dans une ambiance indou, puis le rock se met en place et permet de poursuivre notre voyage, entre Glenn Hughes et Led Zeppelin !! Une fois de plus un sacré morceau que voilà ! De la vraie grande musique.
Le blues arrive et se déroule tout le long de « Have you cried ? », avec puissance et feeling ! La guitare d'Eric est des plus assassine, elle te rentre dans la tête et ça fait mal !! Un peu de Soul pour « Like you use to do » qui rappelle les grands Otis Redding et Stevie Wonder !! De la musique de la vraie de la noire !!
« Built it back up » se fait plus quelconque, un titre mélodique mais qui peine à trouver son essor. Peut être est ce parce qu'elle est mal placée sur l'album?. Dommage car il y a de l’intérêt. Un titre plein de vérité avec « The past is the past ». plutôt rythmé et groovy il permet de taper du pied mais là encore il lui manque un petit quelque chose pour être meilleur ! Même le refrain pop peine à faire effet.
« LaDonna » est un interlude calme qui nous berce durant quelques secondes avant de se prendre « I aint' got no money », un méchant titre, où Eric éclabousse de son talent ! Du très grand art à nouveau !!
« Down to the bone » retrouve le rock mélodique mais avec beaucoup plus de succès. Une fois de plus le groupe nous concocte un cocktail succulent, à déguster sans modération aucune !! On termine avec « Jambiance », un jam qui apporte pas plus à l'album.

Conclusion : PGP a réussi à réaliser un opus exquis, dans lequel le talent de nos trois protagonistes se transforme en plaisir intense ! De la pure grande musique comme on l'aime !
 
Critique : Guillaume
Note : 8.5/10
Site du groupe :
Vues : 993 fois