Chronique

CHICAGO - XXXVI NOW / Frontiers records 2014

Nous voici en compagnie d'un vétéran de la scène rock. Chicago poursuit son chemin initié en 1967, 47 ans de carrière et un 23 ème opus pour démontrer que l'age n'a pas d'emprise ici !!

On débute de la bonne manière avec « Now » qui retrouve l'esprit rock jazzy qui a grandement inspiré un certain Toto !! Un premier morceau bien foutu qui met dans le bain ! Puis « More will be revealed » accentue le coup avec son armé de cuivres. Un départ convainquant.
« America » le premier single va par contre légèrement décevoir avec sa trop grande facilité. Bon au moins on est sur que le groupe c'est pas trompé quand à son devoir. On espère que « Crazy happy » va permettre de retrouver la verve du début. Et bien pas vraiment. Un titre en demi teinte qui ne séduit pas plus que cela.
Heureusement que « Free at last » remet le groupe sur le droit chemin avec un morceau plein de changements de rythmes et de bonne humeur !! Place à la ballade « Love lives on » qui fait son petit effet. Certes ça révolutionne rien mais ça fait du bien quand même.
« Something's coming, i know » est un titre plutôt étrange qui lorgne vers trop de style pour en sortir quelque chose de censé. Un bordel musical à oublier. Une jolie guitare sur des rythmes brésiliens débarque le temps d'un « Watching all the colors » qui apporte pas grand chose. Un essai à nouveau pas vraiment transformé.
Cela semble se réveiller avec « Nice girl » qui retrouve tout ce qu'on aime chez ce groupe. De la très bonne musique mes amis !! Petite tentative risquée avec l'orientale « Naked in the garden of Allah » (tout un programme), qui ma foi semble des plus réussie. Étonnant mais détonnant.
On termine avec « Another trippin day » plus funky que le reste mais qui semble sonner faux (pas les notes mais la tentative). Ouais c'est pas ça !!!!

Conclusion : Il est difficile de donner une note à un opus de Chicago tant ce groupe est hors norme, mais force est de constater que tout n'est pas rose et qu'à coté de vrais diamants subsistent des pierres sans relief.
 
Critique : Guillaume
Note : 7/10
Site du groupe :
Vues : 672 fois