Chronique

YES - LIKE IT IS : AT THE BRISTOL HIPPODROME / Frontiers records 2014

On approche de Noël et les groupes veulent offrir à leur fans des cadeaux pour être présents au pied du sapin. Les deuxièmes à dégainer sont les Anglais de Yes qui après leur dernière sortie des plus discutable (oui un album pourri mais je ne voulais pas le dire !) ont décidés durant leur tournée de se replonger dans leur passé avec l'interprétation entre autre de « The Yes Album » (1971) et « Going For The One » (1977). Alors quand est il du rendu Live !?

Première chose qui étonne quand on débute ce live c'est qu'ils ont zappé la période « Close to the edge » pourtant jouée lors de cette même tournée !! Oui on commence avec « Going for the one », pourquoi ce choix ? I don't know !! Donc nous voilà lancés et là le bas blesse ; mais c'est quoi ce son pourri !!!! Il semble tout droit sorti de la table de mixage sans retouche !! De plus il n'y a pas grande énergie (envie) et feeling dans ces interprétations !! Un comble pour eux ! Je préviens ça va être long !
Les doux arpèges de Steve Howe sonnent pour « Turn of the century » qui passe bien aidé par un Jon Davison à l'aise. Puis « Parallels » arrive et nous afflige un son de batterie dégueulasse, une honte ! Comment peut on faire ça à ses travaux respectés ! « Wonderous stories » est elle aussi passée à la moulinette groupe de retraité au bord de la rupture et seul Jon semble heureux ! Le groupe donne tellement l'impression d'un automatisme sans fard c'est affligeant !!
« Awaken » permet de finir ce premier cd (on a fait la moitié du boulot) et malgré toutes ses qualités peine à accrocher !

Deuxième opus à être maltraité donc, avec un « Your is no disgrace » poussif et disgracieux, même si on sent le groupe plus concentré. Bon les choses ont l'air de s'arranger avec l'interprétation , et « Clap » qui met grandement en évidence Mr Howe sauve les meubles ! Petit voyage dans l'espace à la chasse d'aliens avec « Starship troopers » qui retrouve les travers d'avant.
« I've seen all good people » tente vainement de prouver que le groupe a toujours le feu sacré, mais il va falloir penser à acheter des allumettes pour survivre. « A venture » semble bien s'en sortir (poudre aux yeux) et enfin nous voici à la fin avec « Perpetual change » qui apporte pas plus à l'ensemble ! Ouf ça a effectivement été long.

Conclusion : Ici on a subi le supplice de la dinde !!!! Oui Noël ne va pas briller pour les fans de Yes déjà grandement déçus par un Heaven & earth aux fraises !! Je crois que le groupe est en train de doucement mais sûrement s'éteindre ! Oui c'est sur !!
 
Critique : Guillaume
Note : 4/10
Site du groupe :
Vues : 809 fois