Chronique

POINTS NORTH - POINT NORTH / Magna Carta records 2015

Il y a 3 ans sortait le premier album de ce trio instrumental qui m'avait bien surpris et surtout accroché grâce à des compos savamment orchestrées. Aujourd'hui nous avons droit à la suite. Prêts à repartir?

Ça commence fort avec « Ignition » un titre rock et bien balancé qui d'entrée montre que le groupe sait ce qu'il veut. Un très bon départ qui met dans le bain. S'en suit « Northstar » intronisé à la basse, pour un morceau plus mélodique mais surtout extra. Un voyage dans les 80' qui rappelle rapidement un certain Joe Satriani. Un super titre que voilà !!
Place à la ballade directement inspirée des travaux du Satch avec « Play child » qui est un pur moment de douceur sucrée comme on en trouve plus dans les projets instrumentaux !
Le rock fort refait surface avec un « Sky punch » acéré qui sent bon les belles années de la guitare instrumentale. Le boulot de nos 3 protagonistes est toujours aussi bon avec ce qu'il faut de technique et surtout de mélodies pour nous accrocher sans nous écœurer : une très belle leçon de musique !!
« Rites of passage » est une nouvelle ballade toujours aussi bien foutue avec toujours cette empreinte Satrianienne du plus bel effet. Un merveilleux moment de musique où la guitare distille des notes telles des pierres précieuses. Du très, très beau travail !! Gros changement avec « Colorblind » qui voit du chant débarquer dans ce hard rock 70' des plus décapant !!
Nouveau moment plus calme avec « Harlequin » qui même si elle reste plus que convenable n'apporte pas grand chose à l'album. « Turning point » essaie de redresser la barre mais apparemment il semblerait que nous assistions au ventre mou de l'album. Aller les gars on se ressaisit.
C'est pas encore totalement le cas avec « Redeyes », même si du mieux apparaît. Un bien bon passage qui nous fait remonter la pente. Avec « Foxes and cougars » on retrouve du lumineux inspiré des 70'. Un grand moment de nostalgie qui vous procure des sensations uniques.
On termine avec l’entraînante « Killer pounder » qui remet l'album sur les bons rails et clôt de façon admirable cet opus envoûtant.

Conclusion : Pour son second album notre trio aura fait fort à nouveau en proposant de vrais titres instrumentaux où mélodies et technique cohabitent en parfaite harmonie. De la très, très bonne musique.
 
Critique : Guillaume
Note : 8.5/10
Site du groupe :
Vues : 763 fois