Chronique

RUBY THE HATCHET - VALLEY OF THE SNAKE (EP) / Tee Pee Records 2015

Ruby The Hatchet est un groupe américain provenant de Philadelphie. Après un album et deux EP auto-produit, le groupe sort donc une galette chez un label pour la première fois. A première vue, l’artwork est fort réussi et attrayant, la tracklisting est alléchante mais qu’en est-il du reste de ce groupe au nom quelque peu déroutant ?!
Evoluant dans un doom rock psychédélique au relent stoner made in 70s, découvrons ce nouvel EP contenant six titres.

« Heavy Blanket » ouvre ce « Valley Of The Snake » dans un son qui se veut stoner à souhait. La basse est envahissante, le ton est déjà bien donné. La particularité du groupe va principalement à sa chanteuse Jillian Taylor et sa voix dans les tons medium/grave, qui appuie et soutient parfaitement la direction musicale du quintet.

Le deuxième morceau « Vast Acid » est d’ailleurs dans la même lignée. C’est propre, bien dosé et bien maitrisé.

L’atmosphère devient plus lourde et plus oppressante avec « Tomorrow Never Comes » et ses près de neuf minutes, tout comme avec « The Unholy Behemoth ». On bascule clairement vers un son plus doom, un rock psychédélique envoutant une fois encore bien soutenu par sa chanteuse.
Une forte vivacité est présente dans chacun des morceaux, les riffs soutenus et l’omniprésence de l’orgue renforce cela.

« Demons » sonne quant à elle plus heavy. En effet, la guitare est ici plus rageuse et plus mélodique. Le groupe divise mais use de tout ses atouts pour diversifiées ses compositions.

Place à « Valley Of The Snake », le titre éponyme, une ballade teintée de folk mené par une guitare acoustique et un orgue ensorcelant. L’intensité de ce morceau prend forme tout au long de ses plus de sept minutes. C’est le titre le plus réussi de cet EP. Notons l’intervention d’une flûte traversière. Incontestablement, le bijou de cette galette.

Sans révolutionner, Ruby The Hatchet offre un EP fort sympathique, pas novateur mais qui fait preuve de maturité avec des compositions bien ficelées, intéressantes, même aussi planantes. Ce « Valley Of The Snake » est teinté de noirceur par ses paroles macabres, ses atmosphères pesantes et se laisse franchement écouter avec plaisir.


Tracklist:
1. Heavy Blanket
2. Vast Acid
3. Tomorrow Never Comes
4. The Unholy Behemoth
5. Demons
6. Valley of the Snake
 
Critique : Elodie
Note : 7/10
Site du groupe : site officiel
Vues : 627 fois