Chronique

GUS G - BRAND NEW REVOLUTION / Century media 2015

Voici le retour de notre guitare héros Grec qui 1an après son premier effort, peu convainquant, remet le couvert !! Alors que va t-il en être cette fois ci !?

Pour débuter son nouvel opus Gus nous a concocté un instrumental « The quest » qui permet de faire étale de son jeu extraordinaire. Une brillante idée car quel morceau !! Après cette mise en bouche fort louable la title track arrive. « Brand new revolution » reprend là où i'm on fire nous avait laissé avec un hard métal US calibré, certes mais cette fois ci ça semble mieux fonctionner, il faut dire que Jacob Bunton (Adler) s'en sort fort bien.
On poursuit avec « Burn » sorte de single en puissance qui passe bien, même si elle manque d'un petit plus pour être géniale. Une sorte de Guns N Roses survitaminé. « We are one » est déjà plus convaincante avec toujours ce hard/métal US qui ici semble mieux maîtrisé.
Place au titre commercial à souhait avec « What lies below » et Elise Ryd (Amaranthe) qui ne laisse pas un souvenir impérissable. Bien, mais pas ma tasse de thé. Place à la ballade « Behind those eyes » qui passe bien sans forcer. Ce qui est rageant c'est quand on connaît le niveau du gars et qu'on l'écoute faire ces titres propres et faciles !!
Un riff sympa débarque pour « Gone to stay » plus métal et qui voit l'exquis Jeff Scott Soto débarquer. Un petit plus indéniable qui fait la différence. Là oui il y a du mieux !! Début calme pour la deuxième ballade « One more try » qui retrouve Jacob au chant, pour un titre qui pourrait ressembler à du Ozzy moderne. Étonnant mais pas si mal !
Un autre bon riff débarque et me rappelle Savatage pour un « Come hell or high water » tonitruant qui voit Mat Leven hurler comme rarement (on pense d'ailleurs à Tobias Sammet). Un très bon titre décapant qui fait du bien à cet opus !! Mat reste avec nous sur « If it ends today » pas mal mais moins marquant, malgré de bons passages.
« Generation G » (qui n'est pas en rapport avec notre guitariste mais avec le flot des émigrants quittant la Grèce) est un tire heavy balancé par un Jeff Scott soto en voix. On termine par « The demon inside » un morceau plutôt sombre bien porté par un Mat dans son univers. Un très bon titre qui clôt un opus agréable à qui il manque pas grand chose pour passer aux choses sérieuses.

Conclusion : Pour son deuxième opus solo Gus G a réussi à trouver sa voie et à unifier le tout, manque un peu plus de titres de tueur pour rendre l'ensemble réellement intéressant. Peut être que le 3ème sera le bon !!
 
Critique : Guillaume
Note : 7/10
Site du groupe :
Vues : 284 fois