Chronique

UGLY KID JOE - UGLIER THAN THEY USE TA BE / Metalville 2015

Ugly Kid Joe maintient haut et fort son Metal alternatif simple et accessible, glam et pourtant sévèrement burné. Deuxième production depuis la reformation en 2010, il aura tout de même fallu un crowdfunding de bon alloi pour lancer l'album. Alors, est-ce que cela valait le coup ?

Du hard pour l'apéro !
La vision que m'inspire cette musique, c'est une partie de billard entre pote dans un bar avec un bon bourbon au coin de la table. Ecouter cet album d'une traite est aussi simple que se resservir à boire. Des riffs lourds et groovy, de la mélodie bien sentie et en avant la musique. La production est au poil et je me réjoui d'enfin découvrir la voix du sale gosse Whitfield Crane qui colle parfaitement l'ensemble.

Car oui, la musique continuera de parler à la nouvelle génération de bad boys avec des textes et des attitudes dans la musique dont les ados se délecterons. Les titres parlent d'eux-même : "Bad Seed", "My old man" ou encore "She's already gone".

Une bonne tradition du slow
Si vous aimez la musique qui sonne southern comme Godsmack, vous connaissez également cette tradition qui pousse les artistes à tempérer leur musique avec de la guitare sèche qui accroche les neurones. A la limite du shamanisme, "Mirror of the man" nous entraîne le temps d'une pause dans une musique à la fois sauvage et sensuelle. Arrêtez donc de passer du Barry White pour pécho, il y a d'autres méthodes !

Conclusion S'il n'y a rien de nouveau ou de différents, Ugly Kid Joe maîtrise son sujet. Groovy, sauvage et sensuelle, leur hard rock a tout pour vous faire vibrer. Un groupe qui aurait parfaitement sa place sur la mainstage du Hellfest à 16h un Samedi...

Tracklisting :
01. Hell Ain't Hard to Find
02. Let the Record Play
03. Bad Seed
04. Mirror the Man
05. She's Already Gone
06. Nothing Ever Changes
07. My Old Man
08. Under the Bottom
09. Ace of Spades (MOTÖRHEAD cover)
10. The Enemy

 
Critique : Weska
Note : 7.5/10
Site du groupe :
Vues : 890 fois