Chronique

MARIUS DANIELSEN - LEGEND OF THE VALLEY DOOM Part 1 / Crime records 2015

Vous devez vous demander mais qui est ce mec !!?? Je vous avoue que moi non plus je ne le connaissais pas et malgré ses deux groupes DARKEST SINS, et EUNOMIA, qui apparemment ont du succès en Scandinavie rien n'avait filtré jusque ici. Mais les choses sont bien différentes aujourd'hui avec ce métal opéra (une trilogie logiquement), un travail sur 10 ans, qui réunit 50 personnes (rien que ça) plus au moins connues (la liste est plus bas) pour un résultat je l'espère aussi grandiose.

La classique intro fait son apparition et nous plonge dans cette histoire d'heroïc-fantasy , avant que ne déboule «  The battle of Bargor-Zun  » qui propose un heavy speed à l'ancienne qui rappelle inévitablement Avantasia !!! Pour l'originalité on reviendra donc, mais coté efficacité ça envoie ! Pour ce qui est des invités dur de tous les mettre en place, on peut juste noter que la voix de Marius est très proche d'un Bruce Dickinson ce qui parfois fait bizarre. Une entrée en matière qui fait son effet et demande qu'à être poursuivie.
C'est chose faite avec «  Prophecy of the warrior king  », qui malgré son début calme en duo avec Tim Owens, part sur des contrées plus métal par la suite avec une sacrée énergie !!! Un bon de15ans en arrière qui surprend mais quelque part fait du bien. Ouf !! Pas le temps de souffler que «  Chamber of wisdom  » arrive avec à nouveau une intro calme qui comme tout à l'heure s'accélère et te défonce la tête !! On a presque l'impression par moment d'entendre Tobias Sammet mais non il n'est pas là seul son héritage persiste. Un très bon titre à l'ancienne avec un refrain entêtant.
L'album se poursuit sur un «  Mirror of truth  » une fois de plus rythmé qui fait son effet. Par contre le refrain est totalement piqué à Iron Maiden et là ça gène un peu quand même. Morceau plus court avec «  Haunting my dreams  » qui malgré tout ne ralentit en rien les bonnes intentions. Toujours que du bon.
Place au titre épique «  The legend of valley doom  » et ses 14 minutes de métal grandiloquent. Une fresque réussie qui nous envoie dans ce monde imaginaire et guerrier avec brio. Une pure réussite mise en valeur par la multitude d'intervenants. Après telle pièce «  Lost in a dream  » pourrait paraître fade, mais Marius arrive à tirer son épingle du jeu en le calmant justement, avec du simple et direct. Un titre presque hard rock (voir rock) qui étonne mais réussit son coup.
«  Raise your shields  » continue notre aventure avec toujours ce rythme soutenu sans que cela ne deviennent une indigestion. Les titres sont bien ficelés sans en faire des tonnes et touchent au but. Un peu d'enjoué décalé avec «  Free as the wind  » qui pourrait faire penser à Helloween. Une envie de se fendre la poire à l'écoute de ce titre qui file une patate certaine !! On termine d'une certaine manière avec «  Fallen heroes  » la ballade plutôt réussie, à la Blind Guardian, qui comme on le pense nous offre ce moment doux et épique lorsque une aventure prend fin ! Celle ci se conclut par une Outro pleine de percussions plutôt étonnante qui nous met en garde pour la suite.

Conclusion : Pour son entrée dans la cours des grands Marius Danielsen aura réussi son pari, et même si le vent de l'originalité ne souffle pas ici, celui de la nostalgie et de l'efficacité règnent en maître. Un départ probant qui je l'espère sera vite confirmé. A découvrir si vous êtes fan de speed mélodique !!!

- Marius Danielsen (chant, basse)
- Edu Falaschi (chant)
- Tim Ripper Owens (chant)
- Mark Boals (chant)
- Jonas Heidgert (chant)
- Elisa C. Martin (chant)
- Alessio Garavello (chant)
- Kai Somby (chant)
- Artur Almeida (chant)
- George Tsalikis (chant)
- John Yelland (chant)
- Simon Byron (chant)
- Mikael Holst (chant)

- Timo Tolkki (guitare)
- Chris Caffery (guitare)
- Ross The Boss (guitare)
- Robb Weir (guitare)
- Tobi Kersting (guitare)
- Jimmy Hedlund (guitare)
- Marco Wriedt (guitare)
- Olivier Lapauze (guitare)
- Felipe (guitare)
- Alex Theking Mele (guitare)
- Esa Ahonen (guitare)
- Kristian Tjelle (guitare)
- Gard Austrheim (guitare)
- Marius Danielsen (guitare)
- Sigurd Kårstad (guitare)

- Peter Danielsen (claviers)
- Alessio Lucatti (claviers)
- Barend Courbois (basse)

- Mike Lepond (basse)
- Anniken Rasmussen (basse)
- Ignacio Lopez (basse)
- Giorgio Novarino (basse)

- Alex Holzwarth (batterie)
- Ludvig Pedersen (batterie)

- Roger Watson (narration)


 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 1061 fois