Chronique

PRODUCT OF HATE - BURIED IN VIOLENCE / Napalm Records 2016

Les américains de PRODUCT OF HATE déboulent dans nos contrées avec un premier essai nommé « Buried in Violence ». Je sais pas vous mais moi je sens que ça va pas être du pop métal à chanteuse. Non non messieurs, mesdames (avec l'égalité des sexes je dis dans l'ordre que je veux!!), moi je dis que ça sens la tarte dans la tronche !

Je vous préviens tout de suite ça loupe pas. « Kill. You. Know » déboule en fanfare avec un riff thrash bien couillu et un hurlement bien virile. Pour vous donner une idée, on a vraiment un mélange thrash américain avec un soupçon de NWOBHM, notamment dans les parties claires.
D'ailleurs en parlant de ça, un poil trop de batterie à mon goût. On dirait vraiment un métronome géant. Intro lourde et martelante sur « Annihilation », où le chant oscille entre death et thrash, mais qui passe bien. Manque peut-être de clarté au niveau du mix mais bon oh… premier album on va pas pinailler.
Début très heavy burné avec « … As Your Kingdom Falls » qui est très accrocheur, avec un chant toujours aussi violent, pas forcément hyper prenant à chaque fois mais je survis. Le groupe nous gratifie ici d'un très bon solo bien maîtrise. On continue avec « Blood Coated Concrete » qui suit exactement la même voie. Pas mauvais intrinsèquement mais rien de bien original. Ça passe parce qu'on aime bien le gros son mais bon…
On poursuit avec « Monster », où l'on notera un poil plus de chant clair. Structure identique, le groupe nous livre des morceaux sans chichis. Moyenne de trois minutes, on taille dans le lard. Point. Le titre éponyme met la basse à l'honneur au début du morceau pour ma plus grande satisfaction. Les choses reprennent ensuite leur cours…
Changement d'ambiance, on passe à une douce mélodies, avec arpèges, le temps d'un court interlude, « Vindicare ».
Long essai avec « Nemesis » pas trop concluant. Trop de répétitions, mais la barre se redresse un peu le temps de « Revolution of Destruction » qui a des air de Slayer sur le riff du couplet.
« Unholy Manipulator » ne déroge pas à la règle, très direct, avec un riff pas mal, et un chant trop inégal. Mais on termine sur une note un poil plus originale. En effet « Perry Mason » est plus mid tempo, avec un peu de chant clair, c'est bien ça change. Et du coup la compo tient un peu plus la route.

Bon que dire… Dans le fond c'est pas mauvais mauvais. Trop répétitif, un chant certes pas exceptionnel, mais il y a une bonne énergie et une bonne volonté de montrer ses influences et ils y arrivent plutôt pas mal. Le mastering aurait pu être un chouia plus soigné mais soyons indulgent, pour un premier essai c'est pas si mauvais.

 
Critique : SBM
Note : 6.5/10
Site du groupe : Site Officiel
Vues : 712 fois