Chronique

AMON AMARTH - JOMSVIKING / Metalblade 2016

Amon Amarth sort son dixième opus et assume enfin une histoire originale qui mettra fin aux frustrations des fans. Il raconte l'histoire tragique d'un homme qui rejoint l'ordre des Jomsvikings après avoir été contraint à l'exil. Une quête de vengeance pour la reconquête de sa bien-aimée, et la découverte pour l'auditeur des moeurs de ces mercenaires semi-legendaires. Voilà qui pique enfin notre curiosité après un single First Kill qui montre clairement que les suédois ne sont pas près à faire évoluer leur death métal mélodique et martial.

Une écriture cinématographique
La différence tient donc au rôle de Johan Hegg en tant que narrateur et caméraman. Si le premier rôle, très justement dosé, paraît évident, le second est plus subtil. C'est en vue intérieure "JE" que démarre la quête, avant de suivre de façon plus descriptive son arrivé dans l'ordre "IL(S)", suivi de son intégration "NOUS".
Cet exercice déjà pratiqué pour les besoins de titres indépendant montre ici sa pleine cohérence, et ce que jusque dans l'usage du dialogue puisque Doro Pesch incarnera le temps d'un titre la fameuse bien-aimée. Une écriture, sur le papier intéressante, d'un dialogue désaccordé avec un personnage féminin émancipé qui a vu défiler les années et qui n'est plus sur la même longueur d'onde que le héro.

Plus heavy que jamais
Sur l'échelle Amon Amarth, c'est surtout dans le plus light que le groupe a plongé avec de nombreux clins d'œil oldschool. Une façon de créer des morceaux unificateurs, autant par l'accroche des mélodies que par la symbolique "nous faisons partie de votre famille". Jeunes et moins jeunes reconnaîtront ainsi la patte de Saxon, Maiden, ou le plus local Death de Göteborg façon Soilwork.
L'âme du groupe reste cependant intacte et l'album ira jusqu'à restituer des riffs et des titres correspondant à chaque période. Un gros pouce en l'air pour "One thousand burning arrows", un titre hautement mélancholique qui fera échos aux fans de With Oden on our side. Quoi qu'il en soit, il y en a pour tous les goûts, attendez-vous donc à vous bouger le popotin en live !

Conclusion : Jomsviking est l'album providence des suédois et sera un succès commercial, cela ne fait aucun doute. Il apporte l'originalité et la cohérence nécessaire pour continuer à surfer sur la vague, et implique également l'auditeur dans la compréhension de l'histoire. Cette magie aurait atteint les sommet si le groupe n'avait pas déjà rongé jusqu'à l'os son registre musical. Mais en voyant le verre à moitié plein, voyez Amon Amarth comme le AC/DC du death métal !

Tracklisting
1. First Kill
2. Wanderer
3. On A Sea Of Blood
4. One Against All
5. Raise Your Horns
6. The Way Of Vikings
7. At Dawn‘s First Light
8. One Thousand Burning Arrows
9. Vengeance Is My Name
10. A Dream That Cannot Be (Featuring Doro Pesch)
11. Back On Northern Shores
 
Critique : Weska
Note : 8/10
Site du groupe : Site du groupe
Vues : 325 fois