Chronique

DEMONS & WIZARDS - TOUCHED BY THE CRIMSON KING / SPV WAGRAM 2005

Un proverbe dit: plus c’est long plus c’est bon, et pour ceux qui est de l’attente de ce second volet des 2 grands maîtres Jon Schaffer (Iced Earth) et Hansi Kursch (Blind Guardian) (6 années) on peut dire que le résultat est à la hauteur des espérances.
Aller fini d’attendre voici le résumé complet du dernier méfait du démon et du magicien.

« Crimson king » commence sur un pur riff à la Schaffer digne des meilleurs d’Iced Earth, puis la voix de Hansi débarque très puissamment et toujours aussi magique. Ce premier titre arrache tout et le refrain est splendide : le pur mariage de ces deux monstres sacrés. Entre passage ultra heavy et passage ultra speed elle ne vous laissera pas une seconde de répit. Le petit break en plein milieu vous fera pensez le contraire mais de suite après le cris d’Hansi vous fait changez d’avis. Un petit bijou de heavy couillu. Sans plus attendre « Beneath this waves » arrive plus mid tempo heavy avec une voix plus posée, elle nous montre bien que le groupe a évolué et a réussi à trouver une identité propre (chose qui n’est pas toujours vraie avec le 1er). Hansi est irréprochable (comme souvent) sur ses parties plus lourdes, la guitare de Jon est imprenable et d’une vélocité à faire peur. Le passage calme à la fin est tout simplement magnifique.
« Terror train » vous prend à la gorge avec son riff calibré pour ça (du pur Jon Schaffer). Heavy, tonitruant et malsain il me rappelle ceux présents dans le Horror Show d’Iced Earth, et Hansi se fait maître d’horreur avec ses vocaux habités. Un pur must de heavy métal. On n’en sort pas entier d’un tel titre, il te hante des heures et te harcèle jusqu'à que ton cerveau sature : un pur must je disais !!
Après un tel moment intense où l’on avait l’impression que le groupe était hanté (l’exorciste à coté c’est de la rigolade) voici venue la ballade : « Seize the day ». Un titre très sympa qui nous calme et permet de profiter de ces messieurs d’une autre manière. Un très agréable moment. Puis les choses reprennent tranquillement avec « The gunslider » qui commence doucement mais sûrement car après ça se réveille et grave même. Jon se lâche dans un riff bien speed qui t’arrache la gueule et te scotche sur place : après le calme la tempête. Hansi vari son chant entre hauteur et hargne. Un chant heavy qu’il a peu coutume de nous faire profiter. De plus les chœurs employés son grandioses, encore un très gros titre.
« Love’s tragedy asunder » commence sur une jolie guitare sèche et une voix calme. La suite, un gros riff heavy et une voix plus couillue pour un beau morceau qui rappelle pas mal Iced Earth avec Tim Owens. Bon un peu en dessous du reste mais elle reste très acceptable quand même. « Wicked wich » composée au début comme un titre de remplissage se trouve être un très bon titre composé en 1heure 30. Cette ballade est finalement magnifique et peut être un des meilleurs titre de l’album et même des deux hommes (comme quoi !!). Très calme et mélodique, accompagnée par quelques notes de piano, elle ce trouve être très touchante et incontestablement sublime !
« Dorian » va faire mal elle aussi, car bien heavy et prenante elle te fait croire au début à du simple et efficace puis se transforme en un titre plus complexe que prévu mais surtout mortellement efficace. Un petit coté sombre rode autour. Hansi module sa voix en fonction de l’émotion qu’il veux donner et Jon fait vibrer sa guitare, en plusieurs parades. Le break au milieu donne carrément dans le doom lourd avant de reprendre notre heavy galopant. « Down where i am » se fait subtile avec sa guitare sèche et la très jolie voix de Hansi à la ‘Lord of the ring’. Une 3eme ballade intense qui t’arracherai presque les larmes des yeux, grâce a sa partie heavy mais surtout à un Hansi impeccable qui s’arrache dans des vocaux superbe et fort. Une autre très belle pièce.
Pour finir une reprise, étrange surtout qu’on attendez pas forcement celle là « Immigrant song » de Led Zeppelin, qui avec le son de gratte de Jon est la voix d’Hansi prend une sacrée paire de couille. Très bien interprétée, elle finit dignement cet opus burné.

Conclusion : Hansi et Jon nous ont servi un excellent album de heavy grandiose, réussissant à marier leur talent commun et en sortir quand même quelque chose de personnel (même si on pense toujours à du Iced Guardian). Quelques perles s’y trouvent pour tout fan de ces messieurs. A acheter les yeux fermés !!
 
Critique : Guillaume
Note : 9/10
Site du groupe :
Vues : 1177 fois