Chronique

PLAGUE VENDOR - BLOODSWEAT / Epitaph records 2016

La marginalité est un sujet très spécial qui semble n'échoir qu'à ma bonne gueule chez les seigneurdumetal. Et j'aurais bien tord de m'en priver ! Découverte ici d'un quatuor californien qui fournit de la vrai came, du rock de salle gosse. Ancré dans le post-punk, le groupe exhibe une musique sombre et envoutante qui déploie ses ailes vers les hautes sphères du rock undergound, chatouillant ainsi la folie du grunge des années 90'. Il suffit de voir le frontman sur scène pour comprendre que Plague Vendor est un groupe hors norme, et qu'il ne faut pas prendre à la légère le terme "voodoo-punk".

Un son direct et très visuel
Bloodsweat est le deuxième jet depuis leur formation en 2009, mais le vrai premier effort, vendu comme le fruit d'une composition mise à l'épreuve de la route. Road proof : Seul ce qui marche, seul ce qui est capable de rester dans les esprits est conservé.

Je vous garantie qu'il n'y a pas de mensonge sur la marchandise et que le résultat est extrêmement catchy. Plague vendor fournit du rock très expressif et très direct qui fait ferait le bonheur des compositeur pour film et des publicitaires. Alors que les minutes s'enchaînent, les images fusent : Credentials avec un son de très menaçant, anti-conventionnel, ISUA avec un son très urbain et très new wave avec lequel je pourrais vous vendre une citadine ou même un SUV. Ca pète à la gueule comme on dit. Le groupe a trouvé un son propre, qui gère à merveille et qui se situe pour le profane quelques part entre le duo déglingos de The Cramps, et le punk énervé des texans At the Drive-in.

Un chanteur de haute voltige
Pour expliquer une telle efficacité il y a aussi ce deuxième argument. Enfin, aussi, et surtout. La présence scénique est à la hauteur de la qualité de cette voix au potentiel exceptionnel. A l'aise avec le new wave, il produit des son chelou comparable à du Kurt Cobain sur Jezebel et s'avère tout autant de déchaîner la foudre façon Skunk Anansie sur Saturday night shakes.

Conclusion : Chelou souvent, Rock'n roll toujours, ce groupe a tous les atouts en main pour devenir culte. Bloodsweat est à mettre dans toutes les voitures ! A découvrir sur Deezer et en live sur YouTube, c'est quelque chose !

Tracklist :
1. Anchor to Ankles
2. Jezebel
3. Ox Blood
4. Credentials
5. ISUA
6. Chopper
7. No Bounty
8. Saturday Night Shakes
9. Fire to Emotion
10.Giving In, Going Out
11.Got It Bad

 
Critique : Weska
Note : 9/10
Site du groupe : Bandcamp du groupe
Vues : 488 fois