Chronique

IHSAHN - ARKTIS. / Candlelight records 2016

Personne ne l'enfermera. Ihsahn est libre comme l'air et va là où bon lui semble. A l'origine de l'extraordinaire ouverture du black metal d'Emperor, Il trace depuis 10 ans sa propre route et délivre encore aujourd'hui un bijou de sa fabrication. Un travail d'orfèvre. Un Metal extrême progressif qui sera jalousé par Borknagar et admiré du ciel par Qorthon de Bathory...

La pâte d’un génie
Vegard Sverre Tveitan, puisque c'est son nom, a privilégié une composition directe et accrocheuse et fait d’Arktis l’œuvre la plus accessible. Dans cette apparence simplicité, il a réussi a donné un cadre unique à chaque titre, et si je ne tarirais pas d’éloge sur la composition, les riffs acérés, les sublimes solis et le travail sur la froideur du décor, c’est surtout sur le chant que je me suis attardé. Un énorme travail a été fait dans ce domaine, ajoutant à la voix éraillée différentes moutures plus claires, très présentes, parfois en chœurs, allant d'un glamesque Until I too dissolve à un Frail qui remettra en question votre définition de la musique.

D’excellents featuring
Si Ihsahn se suffit à lui-même, avec d’excellent titre comme le lugubre My heart is of the North, il a fait de nouveau venir des compatriotes pour apporter la touche qui-va-bien. Einar Solberg de Leprous ajoute une autre palette de chant clair, tandis qu’un poète norvégien prend le micro sur le dernier titre pour un instant de pure émotion nordique sur Til Tor Ulven (Søppelsolen). Mais l’apparition remarquable est celle du saxophone de Jørgen Munkeby du groupe de black metal Shining qui va donner un énorme cachet au décor posé par les guitares.

Reste une carte de visite, et non des moindres, Matt Heafy de Trivium qui apporte avec sa guitare la dose de Heavy pour apporter un peu de chaleur au titre Mass Darkness.

Conclusion : Arktis est une perle à écouter auprès du feu pendant que la musique vous transporte dans un décor nordique entièrement maîtrisé. Ceux qui ont trouvé le dernier Opeth, Pale communion, un peu trop ouvert sur le rock, trouveront ici avec Ihsahn un excellent compromis.

Tracklist :
01.Disassembled - Featuring Einar Solberg (Leprous)
02.Mass Darkness - Featuring Matt Heafy (Trivium)
03.My Heart is of the North
04.South Winds
05.In the Vaults
06.Until I too Dissolve
07.Pressure
08.Frail
09.Crooked Red Line “Featuring Jørgen Munkeby (Shining), saxophone”
10.Celestial Violence “Featuring Einar Solberg (Leprous), vocals”
11.Til Tor Ulven (Søppelsolen)
 
Critique : Weska
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 594 fois