Chronique

EVERGREY - THE STORM WITHIN / AFM Records 2016

Nos Suédois sont de retour pour un 10ème album, qui succède à un chef d’œuvre, qu'il va être difficile d'égaler. Depuis 14 ans que je suis le groupe il ne m'a jamais déçu. Donc c'est reparti pour un tour.

Un piano inquiétant nous accueille pour « Distance » avant qu'un lourd riff nous arrive. Une entrée en matière habituelle qui poursuit l'ambiance de 'Hymn for the broken'. Je dois dire que même si le titre est bon je reste sur ma faim car il y a un réel manque de prise de risque. J'espère que « Passing Through » va me rassurer. Le rythme s'accélère pour nous proposer de l’Evergrey pur jus mais qui passe mieux. Je sais que le groupe n'a jamais excellé dans les évolutions musicales mais attention à ne pas trop tourner en rond. Tout de même un très bon point.
« Someday » débarque de façon très heavy et nous livre un mid tempo froid et puissant qui fait son effet. Le groupe a réussi à y greffer une ambiance des plus glaçante. Le rythme revient avec un « Astray » plutôt efficace même si toujours aussi conventionnel, on reconnaît que trop bien la patte Evergrey.
Début calme pour « The impossible » qui monte en intensité, porté par un Tom S Englund toujours aussi magistral jusqu'à la délivrance quelques minutes après qui se nomme « My Allied Ocean » et son riff dans ta gueule qui manquait depuis le début !! Un titre version bulldozer qui va faire du bruit sur scène !!!
Avec « In Orbit » on est récompensé par un excellant titre armé d'un super refrain qui reste dans la tête. L'album commence à prendre forme ! On lâche rien avec un bien balancé « The Lonely Monarch » qui confirme bien l'envolée de l'opus. Un titre plein de bonne volonté qui fonctionne à merveille !!
Place à la ballade qui est toujours un grand moment et ici c'est confirmé avec « The Paradox Of The Flame » qui reprend les gimmicks habituels et aussi grâce à un Tom toujours aussi possédé est irrésistible. De plus le duo fonctionne lui aussi.
Un méchant riff qui fait mal déboule le temps d'un « Disconnect » assez changeant, entre couplet rentre dedans et refrain angélique. On termine avec la title track « The Storm Within », un titre mélodique qui clôt l’opus un peu comme il a commencé, en demi-teinte. Pas le meilleur du groupe !

Conclusion : Je savais que le groupe ne pouvait pas faire mieux, mais en plus ici il y a clairement un manque de prise de risque qui commence à réellement nuire au groupe. La formule fonctionne (avec en prime de très bons titres!!) mais petit à petit perd de son effet. Attention à l'overdose les amis, car un groupe comme ça doit perdurer dans l'excellence !!
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 555 fois