Chronique

SINSAENUM - ECHOES OF THE TORTURED / Ear Music 2016

Nouveau super groupe tout droit sortit de la tête de Fred Leclercq (Dragonforce), Sinsaenum évolue dans le Death Metal. Projet bien encré dans sa tête depuis 1998, il aura fallu tout ce temps à Fred pour réussir à créer et mettre en place ce groupe. Et connaissant le monsieur, on comprend rapidement qu’il a préféré prendre le temps de faire les choses proprement, plutôt que de tout bâcler.
Son équipe : Sean Zatorski (Daath,Chimaira) et Attila Csihar (Mayhem) au chant, Stephane Buriez (Loudblast) à la guitare, Heimoth (Seth) à la basse et enfin Joey Jordison (Vimic, ex-Slipknot) à la batterie. Pas de manchots donc, mais des mecs plutôt bien rodés qui vont donner vie à cette musique.

Aux premiers abords, vous me direz : ‘Quoi, vint et une pistes ? ». Oui messieurs, mais il y a des interludes, car même si Fred aime le côté sauvage et bourrin, il aime aussi le mélodique et l’approche quasi cinématique des films à la Dario D’Argento par exemple.
Ce ne sera donc pas un album de bourrinage pur et dur. Les structures des titres mélangent savamment brutalité, énergie et mélodies ; le but étant de créer cet univers quasi cinématique et polar sombre à travers la musique.
Bien entendu les musiciens s’en donnent à cœur joie : sa groove, sa percute sévère, niveau growls c’est la tuerie, et niveau riffs mélodiques ça envoie.
On retrouve l’inspiration Arch Enemy stylée période « Anthems of Rebellion » (ndlr : que l’on écoutait avec Fred lors de la sortie de l’album). Et c’est ce mélange musical qui fait et fera la réussite de ce groupe car même les non-fans de ce genre de musique comme moi par exemple pourront se laisser surprendre à apprécier ce disque. Et les inconditionnels se retrouveront sans problème aussi avec cet aspect sombre et sauvage omniprésent.
On notera des pépites comme (forcément c’est le single) « Army of chaos », « Condemned to suffer » ou encore « Gods of Hell ». Sans oublier les instrumentales « Lullaby », « Ritual » (un clin d’œil à Heavenly ?!) ou encore « Torment » qui donneront cet aspect cinématique torturé (pour ne citer qu'elles).

Conclusion : sans surprise, la barre est mise bien haute dès ce premier album. Il sera maintenant intéressant de voir ce groupe sur scène pour donner définitivement vie à ce projet.
 
Critique : Lionel
Note : 8.5/10
Site du groupe : Site officiel du groupe
Vues : 497 fois