Chronique

WARS - WE ARE ISLAND, AFTER ALL / Spinefarm records/Universal Music 2016

We are island, after all est le premier album pour ce quintet britannique de post hardcore. Leur musique pourrait se comparer à du Hardcore metallique et mélodique doté d'un screamo du genre à griller les cordes vocales. Sans surprise, le groupe se positionne rapidement comme une énième bande de jeunes enragés. Boom dans ta gueule !

Tour de chauffe
Sans être bruitiste, le screamo abrasif est particulièrement difficile à encaisser et domine largement la page. Ses couplets sont croisés avec le stéréotype du refrain en voix claire qui leur vaudra pour certains l'étiquette de musique pour ado. Les trois premiers titres seront ainsi une épreuve. On aime, on aime pas, en tout cas la question se règle ici. Il serait cependant dommage de rater Still water runs deep qui pose un standard du genre, et certaines pépites que cache cet album.

Du très bon hardcore moderne
En effet, sans crier gare et malgré mes critiques , je me suis retrouvé happé par l'envie de la relecture. C'est alors un plaisir de retrouver The art of not knowing qui sort de la cuisse d'Asking Alexandria avec une touche très U.S. Une touche qui change la donne. Cette touche, c'est la clé de l'identité du groupe : un mélange de production en or avec un sens du marketing.

D'un point de vue son, l'album est irréprochable, mais on trouve surtout une grande cohérence dans les compos, dans la setlist,, cet art, rare dans le hardcore, du savoir ménager les effets. Sciamachy Scenes et Soul Sick qui culminent en plein milieu de l'album sont l'exemple même de titre parfaitement équilibré entre vitesse, brutalité, mélancolie et simplicité.

Conclusion : Ainsi, bien que j'étais parti pour un 4/10 et un lynchage public pour évacuer le trop plein de dinde de Noël, je dois avouer que j'aurais pas fait mon ronchon à trouver ce CD sous mon sapin. Wars est un groupe de talent, qui a déjà un niveau de maîtrise qui surpasse nombre de ces aînés qui ont mis plusieurs album pour en arriver là. Vous n'aurez pas l'originalité, mais vous ne perdrez rien au change !

Tracklisting
01. The Art of Not Knowing
02. Snows and Skies
03. That by Discord Things Increase
04. Still Waters Run Deep
05. Sciamachy Scenes
06. Soul-Sick
07. Hills and Boulders
08. Salt Flat Sailing
09. Hailing Distance
10. Charcoal Days
 
Critique : Weska
Note : 7/10
Site du groupe :
Vues : 421 fois