Chronique

BABYMETAL - LIVE AT BUDOKAN / Ear Music 2014

Bon, me revoilà avec une nouveauté que vous connaissez tous. Bon nouveauté c’est exagéré, ça fait deux fois que je brandis mon étendard estampillé BABYMETAL.
Je ne présente pas le groupe vous connaissez forcément, peu importe votre appréciation. Le phénomène a récemment prouvé qu’il pouvait s’exporter hors de ses frontières, comme en atteste le récent « Live At Wembley ».
Mais un tel phénomène se doit d’être étudié dans son milieu de vie, et c’est là que ce « Live At Budokan » entre en scène.
Tout d’abord c’est quoi le Budokan ? Ban un bon gros Bercy… Et là le BluRay retrace deux dates successives complètes, la « Red Night » et la « Black Night ». Alors déjà respect pour une entité qui n’existe, à cette époque que depuis deux ans environ.
D’un point de vue technique, rien à dire. Le son est réglé au poil de cul, l’image est d’une netteté remarquable, honnêtement sur mon écran géant je prends ma claque !

Première question qui vous brûlera les lèvres : « Quelle différence entre ces deux lives ?». Bah pas grand-chose. Avec un album à son actif, on a donc droit à l’intégrale du premier album pour la Red Night. La Black Night sera ma préféré car on aura droit à un morceau exclusif, « Kimi to Anime Ga Mitai » qui se trouve sur le single « Iine » et « No Rain No Rainbow », qui sera donc une avant première car ce morceau apparaît sur l’album « Metal Resistance ».
Et dernière différence, sur « Onedari Daisakusen », plusieurs danseuses viendront partager la scène avec le groupe, et ça rend nickel.

Deuxième question, « ça donne quoi BABYMETAL en live ? Alors là c’est énorme. Déjà la prod a mis le budget : énorme scène centrale, effets pyrotechniques, lumières démantes, tout est au top. Le seul truc que je trouve dommage c’est qu’il y a vraiment deux espaces sur scène : les filles et le groupe, qui ne se mélangent pas. Mais en même temps vu l’espace utilisé avec les chorégraphies et la danse ça serait impossible à mettre en place.
Les filles assurent un show dantesque, sans se fatiguer, en gardant toujours le sourire, et ça fait vraiment du bien de voir ça ! Faut une condition physique de fou et surtout un max de bollocks !!
Pendant « Akatsuki », Su-METAL est seule, à 17 ans, devant 20,000 personnes et elle reste imperturbable, professionnelle jusqu’au bout, sur sa scène surélevée, entourée du Kami Band et de gerbes de feux. Putain mais respect ! Grand moment du show pour moi !
Tout est parfaitement huilé !

Et que dire du dernier membre, le public ? Ben rien à voir avec mes chers compatriotes. À côté d’eux un concert de métal français c’est André Rieu à la maison de retraite de Chalon-sur-Saône pour la galette des rois pendant une épidémie de grippe.
Déjà, ils ont tous (enfin 90 % mais on va pas chipoter pour si peu) la minerve, un des emblème du groupe depuis « Headbangeeeeerrrrrr ». Et ils sont tous debout bras en l’air pendant deux heures, chantant chaque choeur avec Moa-METAL et Yui-METAL. Là où chez nous, on est max 30 % à se sortir les doigts.

Je conclurai donc en disant que ce live, tout comme ce groupe est une putain de bouffée d’air frais , une brise légère qui souffle sur un univers de plus en plus renfermé sur lui même et ses propres codes. Où est passé l’envie de se démarquer, de s’assumer, de faire ce que l’on veut ?
Disparu ? Tout ce que j’entends ces derniers temps, que ce soit les groupes ou les gens, m’inquiètent énormément. Et si nous étions nous-même responsable de la disparition de ce que représente le métal ? Je vous laisse disserter, ramassage des copies dans une heure !
En attendant je fais ma « Metal Resistance » et me repasse ce putain de live ! Avant de vous conter le chapitre 2 « Live At Wembley » et surtout, car il arrive, le chapitre 3 « Live At Tokyo Dome », soyez sages !

SETLIST RED NIGHT « A Big Corset Festival »:

1. Megitsune
2. Doki Doki Morning
3. Gimme Chocolate !!
4.Iine !
5. Catch Me If You Can
6.Uki Uki Midnight
7. Mischiefs of Metal Gods (Kami band instrumental)
8. Rondo of Nightmare
9. Onedari Daisakusen
10. Song 4
11. Akatsuki
12. Babymetal Death
13. Headbangeeerrrrr
14. Ijime, Dame, Zettai


SETLIST BLACK NIGHT « Doomsday » :

1. Babymetal Death
2. Iine !
3. Kimi to Anime ga Mitai
4. Onedari Daisakusen
5. Song 4
6. No Rain, No Rainbow
7. Akatsuki
8. Catch Me If You Can
9. Uki Uki Midnight
10. Gimme Chocolate
11. Mischiefs of Metal God
12. Rondo of Nightmare
13. Megitsune
14. Ijime, Dame, Zettai
15. Doki Doki Morning
16. Headbangeeeerrrrr
 
Critique : SBM
Note : 9.5/10
Site du groupe : Site Officiel
Vues : 147 fois