Chronique

EMBER FALLS - WELCOME TO EMBER FALLS / Spinefarm Records 2017

Sortons un peu de notre tanière et partons en ces temps hivernaux vers une contrée nordique nommé Finlande. Cette dernière abritant un grand nombre de groupes burnés, éclectiques et puissants (nous n’utiliserons pas le terme « Viril » pour ne pas offenser les dames, ndlr) voit un des ses groupes underground éclore et débarquer dans la cours des grands avec une signature immédiate chez Spinefarm Records, et produit par Jake E (ex-Amaranthe).
Ce quintet nommé Ebember Falls vient donc nous chatouiller les oreilles avec son premier album (signé): Welcome To Ember Falls.

Autant dire que la mise en bouche est directe. « The cost of doing business » met les choses au clair. Grosse production, et on reconnait immédiatement la main de Jake E sur les sonorités, les structures musicales etc. Puissant et placé entre Children Of Bodom et Bullet For My Valentine, les finlandais ne font pas dans la dentelle et se posent: ils veulent taper fort. Plus aérien et mélodique mais tout autant martelé, « Falling Rain » se voit plus moderne avec cette touche électro, mais aussi pop. Sans parler des choeurs sur le break qui donne une dimension supplémentaire.
Plus pop électro cette fois-ci, « Of Letting go » est une petite bombe. Racée, envolée et percutante; emplie de fraicheur, elle nous transporte dans un metal modern décomplexé où les riffs incisifs viennent se planter comme des coups de couteaux pour nous marquer au mieux.
Le plus de cet enchainement dans les titres est en somme cette osmose globale.
Ne se cantonnant pas qu’à un seul type de metal, mais en mélangeant savamment le djent, l’électro, le hip hop, la pop ou encore le drum ‘ bass pour ne citer que quelques exemples, le groupe parvient à créer un univers qui aux premiers abords peu paraître fait et refait mais qui après plusieurs écoutes se révèle être intéressant et prenant.
La main de Jake E est audible à 200%, et l’on ressent cette inspiration musicale portée sur le dernier album d’Amaranthe mais en plus viril (le terme étant bien choisi cette fois ci) optant pour ce duo devenu assez logique entre chant guttural et chant clair.
Bien entendu, au delà de cette énergie chargée à bloc, se dégage une ballade nommée « Freedom » qui vient, comme si de rien était, nous plonger dans un moment de mélancolie portée par un chant délicat boosté par les choeurs et par une guitare incisive.

Pour être honnête, il n’y a rien à jeter dans cet album. Le niveau est déjà mis bien haut, et ce grande surprise (pour des finlandais). Un coup de coeur pour « One More Time » qui dévastera tout sur son passage avec son refrain percuteur et son côté électro metal burné qui génèrera un headbanging en conséquence et qui sur scène fera son effet pour sur.
 
Critique : Lionel
Note : 8.5/10
Site du groupe : Site de Ember Falls
Vues : 169 fois