Chronique

KADINJA - ASCENDANCY / Klonosphere | Season of mist 2017

Le djent a enfin un digne représentant tricolore ! Après 4 ans de travail, ce quintet parisien délivre son premier album. Et le moins que je puisse dire c'est qu'ils ont pris le sujet très au sérieux. Ascendancy est un album techniquement soigné et artistiquement réussi.

Le meilleur des influences UK/USA
Si l'originalité ne sera pas la qualité première de cet opus, il saura toute de rivaliser avec les meilleurs du genre. La musique possède la puissance de feu de Periphery et Threat Signal. La guitare hurle, grince, et s'exprime toute en nuance avec un language complexe, à l'opposé d'une rythmique assassine dopé à l'électro. Ca va headbang sur les syncopes, j'vous l'dis !
Cependant, la musique de Kadinja n'est pas uniquement technique, mais développe en opposition de la brutalité, une certaine légèreté évoquant les décors oniriques de Tesseract ou encore Monuments. Cette impression est décuplé par un usage judicieux growl/chant clair digne du métal progressif, et donc loin des clichés du métalcore.

Les titres incontournables
Pour les pressés qui se font un avis en 5 minutes, je recommande fortement de mettre la tête dans les enceintes sur 'Til the ground disappears, un titre qui remet clairement les pendules à l'heure, avant de se plonger dans des titres bien plus abouti comme GLHF, qui sonne très, très Periphery, ou encore Ropes of you, plus difficile d'accès. Ils donnent une très bonne idée de l'étendue du talent de ce groupe et de leurs influences.

Conclusion : Kadinja obtiendrait certainement la médaille Révélation de l'année, si nous en faisions une. Les frenchies font du djent, et le font bien. La suite est déjà attendue de pied ferme !

Tracklisting
1.Stone Of Mourning
2.GLHF (Feat Rick Graham)
3.Episteme
4.Episteme Part II
5.'Til The Ground Disappears
6.A November Day
7.Dominique
8.Ropes Of You
9.Bittersweet Guilt
10.Seven (The Stick Figures)

 
Critique : Weska
Note : 7.5/10
Site du groupe :
Vues : 68 fois