Chronique

PYRAMAZE - CONTINGENT / Innerwoud records 2017

Après leur retour sur le devant de scène, suite à 7 ans de disette, nos Danois poursuivent leur chemin avec ce 5ème opus.

Tout débute de fort bonne manière avec « Land Of Information » qui montre une petite évolution du groupe. Certes toujours baigné dans son métal mélodique à tendance prog, celui ci gagne en profondeur. Un bon départ vite confirmé par « Kingdom Of Solace » qui nous plonge encore plus dans l'histoire. A noter que Terje Haroy est bien mieux intégré et apporte un petit quelque chose avec sa voix.
Pour l'instant c'est une bien bonne surprise.
« Star Men » est un mid tempo assez typique du groupe, qui permet un pont avec son passé. Par contre le titre manque un peu d'accroche 'évidente' pour réussir son passage. Reste un bon refrain. À la suite « A World Divided » arrive avec son piano et son ambiance B.O de film, avant d'envoyer du pâté. Non le calme c'est pas pour maintenant. Un titre très prog et puissant qui se fait remarquer.
On retrouve du plus percutant avec « Nemesis » qui met en évidence Terje Haroy à qui je trouve des faux airs de David Readman. Un interlude « Contingent - Part I » nous arrive avant le single « 20 Second Century » qui aurait très bien pu débuter l'album tant à leur écoute cela rappelle les anciens travaux du groupe. Un morceau simple et efficace qui devrait faire son effet sur scène.
« Obsession » poursuit cet opus avec virilité sans forcément oublier les mélodies si chères au groupe, et pour le coup « Heir Apparent » apporte un peu de calme avec son mid tempo très mélodique.
« Contingent - Part II » est un autre interlude qui clôt ce chapitre avant de se prendre « Under Restraint » classique mais efficace.
« The Tides That Won't Change » est la ballade de cet opus, en duo avec une chanteuse, elle apporte une douceur céleste bien sentie. Puis on termine notre histoire avec « Symphony Of Tears » qui remet le métal en avant avec un morceau puissant qui clôt cet album comme il l'a commencé... très fort.

Conclusion : Pyramaze reprend son chemin avec un très bon opus, plus approfondi que son prédécesseur. Du bon boulot que voilà, qui permet aux Danois de retrouver une place sur la scène métal. Peut être bien leur meilleur travail.
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 159 fois